Chloroquine: Facebook et Twitter participent à la censure

Image d'illustration Photo: DR
Image d'illustration Photo: DR

L’internaute moyen n’a plus le droit de dire que la chloroquine est un remède-miracle. Mais, en revanche, Olivier Véran a le droit de déclarer des énormités bien plus choquantes encore.

Les messages présentant la chloroquine comme un remède-miracle “ont été supprimés de Facebook, Instagram et Twitter, sur décision des équipes de modérations de ces plates-formes”, explique Le Monde.

Le 26 mars, un communiqué de Facebook explique que les messages présentant de “fausses affirmations à propos de remèdes ou traitements” contre le coronavirus sont désormais supprimés. “Le 27 mars, Twitter communique sur des principes similaires de fonctionnement pendant la pandémie.”

Facebook et Twitter ont donc “supprimé, ces derniers jours, des messages faisant la promotion de manière trompeuse des traitements à la chloroquine contre le coronavirus.”

Et là, question: quand Olivier Véran déclare que ni les masques FFP2, ni les frontières, n’arrêtent Covid-19, ce n’est plus une fake news, alors que tous les scientifiques et tous les Français de bon sens savent pertinemment que c’est faux? Bizarrement, Facebook et Twitter ne le censurent pas.

Comme toujours, la censure décide elle-même, et elle seule, de ce qui est vrai et de ce qui ne l’est pas.

Source: Le Monde

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici