La justice libère deux suspects de l’attentat de Strasbourg. La police “trahie”, les victimes “écœurées”

Photo prise sur les lieux de l'attentat à Strasbourg en décembre 2018/DR
Photo prise sur les lieux de l'attentat à Strasbourg en décembre 2018/DR

Le 19 mars, le parquet antiterroriste a remis en liberté sous contrôle judiciaire deux des cinq suspects de l’attentat de Strasbourg du 11 décembre 2018. Une décision qu’il n’a annoncée que huit jours plus tard, le vendredi 27 mars.

Les deux accusés, originaires de Haguenau, auraient fourni au djihadiste Cherif Chekatt le revolver avec lequel il a tué cinq personnes dans le centre-ville de Strasbourg. Ils étaient en détention provisoire depuis février 2019.

“L’institution judiciaire a trahi la police” lâche Sylvain André, du syndicat Alternative police, qui suit l’affaire depuis le début et était présent sur le terrain le soir de l’attentat. Un constat partagé par tous ses collègues qui ont consacré “des mois de travail d’investigation” pour aboutir à leur arrestation. “C’est une trahison par rapport à l’ensemble de la procédure” résume-t-il.

“Cette décision est une nouvelle preuve des défaillances de la justice” dénonçait également hier le syndicat de police Alliance à France Info, en dénonçant une remise en liberté “irresponsable et scandaleuse.”

Les membres de l’association Aide victimes attentat créée et présidée par Mostafa Sahlane, le chauffeur de taxi pris en otage par le djihadiste, se disent “écœurés” et dénoncent une “injustice totale”.

“Cette libération salit les victimes”, s’écrie Myriam, vice-présidente de l’association. Les victimes estiment que Nicole Belloubet “a menti”, que rien n’a été fait pour leur expliquer les raisons de cette libération qui ravive leur douleur.

Source: France 3 Régions

5 Commentaires

  1. les juges devraient tous les libérer sinon c’est discriminatoire ! il suffit de demander à ces présumés innocents de passer se présenter chaque semaine au commissariat le plus proche de leur domicile. ça desencombre les prisons. Un peu d’humanité que diable…

  2. Ce n’est pas une pteuve de “défaillance” de la justuce mais de sa soumission au pouvoir Et c’est une preuve que la police au lieu de blabla devrait savoir de quel côté elle doit aller pour ne pas rester complice!

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici