A Bordeaux, un Centrafricain tabasse sa compagne, met le feu à son appartement et agresse les policiers

Justice. Image d'illustration/Pixabay
Justice. Image d'illustration Pixabay

Mercredi 25 mars, Steve K., un immigré centrafricain d’une trentaine d’années a été condamné à trois ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Bordeaux. Il lui été reproché d’avoir, le 22 mars 2020, tabassé sa compagne qui souhaitait une séparation puis d’avoir mis le feu a l’appartement entraînant d’important dégâts. De plus, en garde à vue, l’homme, déjà condamné onze fois, a menacé de mort les policiers et en a agressé violemment un.

Dans la nuit du 21 au 22 mars dernier, Steve K., un cuisinier de nationalité centrafricaine et âgé d’une trentaine d’années, a une violente altercation avec sa compagne chez qui il vit en compagnie de la fille de cette dernière. En effet, la jeune femme veut mettre un terme à la relation et souhaite que Steve quitte son appartement de Bègles près de Bordeaux en Gironde.

Mais l’africain ne veut pas en entendre parler. Ivre de rage, il bloque tout à coup sa compagne contre le réfrigérateur et se met à la tabasser avec une grande violence.  La volée de coups est si intense que la victime s’effondre au sol et subit une brutale crise d’épilepsie sous les yeux de son agresseur qui n’appelle même pas les secours.

Au petit matin, c’est la jeune femme, plus ou moins remise, qui décide d’abandonner son propre logement et qui quitte les lieux avec sa fille pour se réfugier chez des proches. Seul dans le logement, l’immigré va alors y mettre le feux avant de quitter les lieux. Outre d’important dégâts, les deux chats de sa compagne périront dans l’incendie.

L’homme est alors interpellé et placé en garde à vue. Dans les locaux de la police, l’immigré va se déchaîner et menacer de mort un grand nombre de fonctionnaires, leur promettant une balle et faisant explicitement référence aux frères Kouachi. L’homme prétendra aussi être porteur du Covid-19 et finira par agresser violemment un fonctionnaire.

L’homme était jugé mercredi 25 mars en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de bordeaux. Pour sa défense, Steve K. avouera avoir pris une importante quantité de médicaments avant les faits et déclarera qu’il ne voulait pas se retrouver dehors en plein confinement! Le prévenu, déjà condamné onze fois, a été condamné à trois ans de prison ferme et placé en détention.

Source: AFP/ Ouest France

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici