Il avait tabassé avec sa bande le blogueur racaille Bassem Braïki: le rappeur Sadek sort de prison

Bassem et Sadek. Ou alors Sadek et Bassem, on s'en fiche. Photo: Capture YouTube/Wikimedia Commons
Bassem et Sadek. Ou alors Sadek et Bassem, on s'en fiche. Photo: Capture YouTube/Wikimedia Commons

Le rappeur Sadek s’était embrouillé avec le blogueur Bassem Braïki, puis lui avait tendu une embuscade au pied de son immeuble. Fidèle à la grande tradition de courage de son peuple, la racaille avait passé à tabac l’autre racaille avec sa bande armée en février. Ce jeudi, il a été libéré de la prison de Saint-Quentin-Fallavier (Isère) et placé sous contrôle judiciaire.

La fin de sa détention provisoire est sans lien avec le contexte épidémique, selon son avocat Me Arié Alimi. En effet, Sadek avait fait appel de son placement de détention provisoire dès son incarcération mi-février. La chambre d’instruction de la Cour d’appel de Lyon avait alors dépêché une étude sur la faisabilité d’un bracelet électronique.

Et mercredi, la justice a décidé de le libérer sans bracelet, simplement sous contrôle judiciaire, se contentant d’estimer qu’il avait “pris conscience de la nature des faits reprochés”, rapporte son avocat.

Le caïd ne devra se rendre au commissariat que deux fois par mois, et a seulement l’interdiction de se rendre dans le Rhône, où réside l’autre racaille, Bassem Braïki, ainsi que d’entrer en contact avec lui de quelque façon que ce soit.

Blogueur racaille, Bassem Braïki s’était fait agresser en bas de chez lui alors qu’li rentrait du travail, mi-février à Vénissieux par Sadek et ses complices. Sur la scène filmée et diffusée sur Internet, on pouvait voir la bande se déchaîner sur lui, les coups pleuvaient sur son visage et sur son crâne. Ses blessures lui avait valu 5 jours d’ITT.

Fier de son lynchage, le rappeur avait partagé sur Twitter une photo de lui, la main ensanglantée, avant d’expliqué plus tard sur Instagram avoir “cédé comme un imbécile à la violence, à la haine”, tout en se disant prêt à “payer”. Mais avec le laxisme de la justice, c’est les soldes toute l’année, et sa sortie de prison présage déjà qu’il ne va rien payer.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici