Dans les Alpes-Maritimes, un jeune tente d’écraser un policier, il n’est pas poursuivi!

Dimanche dernier, un conducteur qui refusait un contrôle de police lié au confinement à Cagnes-sur-Mer, dans les Alpes-Maritimes, avait tenté d’écraser un policier avant de prendre la fuite. Le fonctionnaire avait fait usage de son arme. Le conducteur s’est finalement livré mardi 24 mars aux policiers. Il s’agit d’un “jeune” de 17 ans qui a nié avoir voulu percuter l’agent. Le parquet l’a cru et il a été libéré sans poursuite autre que le défaut de permis et le refus d’obtempérer!

Dimanche 22 mars, le conducteur d’une automobile avait refusé un contrôle de police à Cagnes-sur-Mer, portant sur l’attestation dérogatoire de déplacement et avait délibérément foncé sur un fonctionnaire qui avait été obligé de faire feu avec son arme pour se protéger.

Le conducteur, qui n’avait pas été blessé, avait réussi à prendre la fuite et était depuis activement recherché pour ces faits de violence volontaire avec arme contre personne dépositaire de l’autorité publique.

Il est venu de lui-même se rendre au commissariat de Cagnes-sur-Mer, mardi 24 mars. Il s’agit d’un “jeune” de 17 ans, originaire de Nice mais résidant sur la commune. Il a nié toute intention délibérée de percuter le policier au cours de sa garde à vue.

Visiblement, le mineur a été cru par les magistrats du parquet de Grasse puisque les poursuites pour violences sur agent ont été abandonnées et qu’il est ressorti libre sous contrôle judiciaire, simplement poursuivi pour défaut de permis et refus d’obtempérer!

De ce fait, la version des policiers se trouve fragilisée et l’enquête en cours de l’IGPN sur les conditions d’utilisation de son arme par le fonctionnaire risque de déboucher pour lui sur une mise en examen…

Comment ne pas désespérer de cette justice laxiste qui préfère systématiquement le vice à la vertu et qui, par idéologie gauchiste, attribue toujours le statut de victime aux délinquants et aux criminels, surtout s’ils sont issus de minorités visibles?

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici