Près d’Agen, la partie de pétanque entre gens du voyage finit à coups de fusils!

fusil-cal-12/haberler.com
fusil-cal-12/haberler.com

Dimanche 22 mars, à l’heure où toute la France était confinée, deux clans rivaux, appartenant à la communauté des gens du voyage, participaient à une partie de pétanque dans le centre de la commune du Passage-d’Agen dans le Lot-et-Garonne. La partie a fini en affrontement et plusieurs coups de feu ont été tirés sans toutefois faire de victime. D’importante forces de police ont été nécessaires pour rétablir le calme. Quatre personnes ont été interpellées.

Dimanche 22 mars, dans l’après-midi, un différend éclate pour une raison inconnue entre plusieurs personnes sur un campement illégal installé par des gens du voyage sur le site de l’Agropole situé sur la commune d’Estillac près d’Agen dans le Lot-et-Garonne.

Ce conflit implique des membres de deux familles du lot-et-Garonne mais aussi du Gers et du Lot. Au cours de l’altercation, comme il est d’usage dans cette communauté, des pushki (fusils) sont brandis et deux coups de feu sont même tirés en l’air avant que la tension ne retombe.

Mais le feu couve sous la braise et c’est à l’occasion d’une partie de pétanque, organisée en plein confinement chez un voyageur sédentarisé dans le centre-ville de la commune voisine du Passage-d’Agen vers 20h, que les choses vont à nouveau dégénérer.

En effet, plusieurs membres des deux familles impliquées plus tôt à Estillac se retrouvent là et une nouvelle altercation éclate. Les armes sortent et trois ou quatre coups de feu sont tirés, sans heureusement faire de victime. L’effroi saisit le voisinage qui alerte la police.

C’est l’arrivée massive de forces de l’ordre lourdement équipées qui met, non sans mal, un terme à la rixe impliquant une dizaine de personnes. Quatre d’entre elles ont été interpellées et placées en garde à vue.

Deux des voyageurs interpellés, un homme et une jeune femme, ont été déférés hier au parquet d’Agen. On ignore pour l’heure quelle décision va être prise quant à leur avenir judiciaire.

Source: La dépêche du Midi/ Ouest France

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici