Combien les Français vont-ils payer l’incompétence de Macron? La dette publique va exploser

Photo/Wikimedia Commons
Photo/Wikimedia Commons

Ce mercredi, l’Insee rapporte qu’à la fin de l’année 2019, la dette publique de la France s’est élevée à 2 380,1 milliards d’euros, soit 98,1% du Produit intérieur brut (PIB), après avoir dépassé les 100% trois mois plus tôt. Suite aux dépenses massives du gouvernement pour lutter contre la pandémie, la dette va de nouveau dépasser la barre des 100% du PIB.

Autrement dit, le montant de la dette sera supérieur à toute la richesse produite en France sur une année. La France n’aura jamais été autant endettée. Cela signifie que les Français doivent rembourser l’équivalent de plus d’une année de travail, uniquement parce que Macron et ses prédécesseurs ont été incapables de réformer l’État comme il se devait.

Mis à part quelques marginaux sous tutelle, tout le monde est capable de tenir un budget à l’équilibre, c’est à la portée du premier venu. On ne peut pas dépenser ce que nous ne possédons pas, et nous savons ce qu’il en coûte de contracter une dette, il est impossible de ne pas la rembourser.

C’est pourquoi le commun des mortels ne s’amuse jamais à jeter l’argent par les fenêtres, car il sait que cet argent est difficile à obtenir. Ainsi il s’efforce de vivre selon ses moyens, et de redoubler d’efforts s’il veut accroître son niveau de vie.

L’État, quant à lui, fait tout l’inverse, il n’hésite pas à jeter l’argent par les fenêtres parce que ce n’est pas le sien, il n’a pas été difficile à obtenir, il a simplement suffi de le prendre à ceux qui travaillent pour alimenter l’usine à pauvres, aussi appelé “État-providence”.

Ne payant jamais l’addition, le chef de l’État n’hésite pas à endetter les Français pour “dépenser sans compter” afin de se constituer une clientèle, peu en importe le prix, ce qui lui permet de se maintenir au pouvoir, passer pour un grand bâtisseur, en vérité pour assouvir sa mégalomanie aux frais de tous.

Et le seul remède contre ce virus, c’est de contraindre cet État ventripotent à un régime, de démanteler progressivement la fabrique à pauvres qu’il constitue pour éviter de tomber dans le ravin dans lequel nous précipite Macron.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici