Le gouvernement envisage des prises de sang massives après la quarantaine en guise de test

Image d'illustration/Wiki
Image d'illustration/Wiki

Le gouvernement envisage de soumettre une large partie de la population à une prise de sang après le confinement, pour procéder à un test sérologique afin de recenser les personnes infectés par le virus chinois, a confié une source proche de l’exécutif à BFMTV.

Ce test serait préféré à un dépistage massif de la population. Une réunion technique a eu lieu ce mardi matin, indique cette même source.

“Nous sommes désormais parfaitement mobilisés avec l’ensemble des biologistes de notre pays et du monde entier pour pouvoir à la fois développer un test de sérologie pour permettre de déterminer qui a été malade et qui ne l’a pas été par le moyen d’une prise de sang”, a expliqué le ministre de la Santé lors des questions au gouvernement ce mardi après-midi à l’Assemblée nationale.

“Là, c’est sans limite, des dizaines, des centaines de milliers de tests pourront être faits chaque jour”, a précisé Olivier Véran. Le bénéfice de prélèvements sanguins aussi massifs serait de déterminer qui a été atteint — même à son insu — par le Covid-19 et est donc immunisé, et qui ne l’a pas contracté.

La population serait alors divisée entre les personnes immunisées et les autres, encore vulnérables. Cela donnerait donc des indications sur les précautions à prendre en fonction du résultat.

Ces tests sanguins seront pratiqués dans tous les laboratoires, sur le même modèle que les prises de sang classiques réalisées pour le cholestérol, relate un conseiller ministériel auprès de BFMTV. Ils seront pratiqués sur tous les Français qui se rendront en laboratoire à ces fins.

Pour l’instant, la technologie permettant ces tests n’est pas au point. L’idée est qu’elle le soit à l’issue de la quarantaine.

Source: BFMTV

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici