Monumentale erreur! Le Liban renonce à payer toutes ses dettes: c’est le début de la ruine

Image d'illustration/DR
Image d'illustration/DR

Ce lundi, le ministère libanais des Finances a annoncé que le pays, déjà en défaut de paiement depuis le 9 mars, ne paiera pas “tous les Eurobonds”, ses bons du Trésor émis en dollars et qu’il devait rembourser petit à petit jusqu’en 2035.

Le gouvernement a justifié sa décision par les faibles réserves de devises étrangères du pays. Sur l’ensemble de l’année 2020, le pays devait rembourser 4,6 milliards de dollars d’Eurobonds, dont le montant global jusqu’en 2035 s’élève à près de 30 milliards de dollars.

Les banques locales détiennent 12,7 milliards de dollars de l’ensemble des Eurobonds, contre 5,7 milliards par la Banque centrale, et plus de 11 milliards par des investisseurs étrangers. Très concrètement, les prêteurs ne seront pas remboursés, et loin d’être une idée de génie, le vol, puisqu’il ne s’agit de rien d’autre, est durement puni en économie.

En effet, le gouvernement libanais, en refusant de rendre ce qu’on lui avait prêté, se rend coupable d’une mauvaise action, qui ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd. À l’avenir, le Liban va avoir du mal à trouver ceux qui voudront bien lui prêter puisqu’il n’honore pas sa parole.

Privé de cette possibilité, il va devoir faire sans, alors qu’il n’arrivait déjà pas à faire avec… Le pays surendetté connaît l’une des pires crises économiques et financières depuis la fin de la guerre civile (1975-1990).

Le quotidien pour les Libanais va devenir d’ici peu extrêmement difficile, car en l’absence de prêts et d’investissements, l’économie va tourner au ralenti. De plus, le pays est frappé depuis des semaines par le virus chinois, ce qui va finir d’achever son économie déjà à l’agonie. Pour finir, cela risquerait d’être l’étincelle dans cette poudrière, enlisée dans des conflits éthnico-religieux.

Source: AFP

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici