Patrice de Vogüé, le propriétaire de Vaux-le-Vicomte s’est éteint dans son château à 91 ans. Que lui doit-on?

Patrice de Vogüé, l'homme qui a ouvert le château de Vaux-le-Vicomte au public/Facebook
Patrice de Vogüé, l'homme qui a ouvert le château de Vaux-le-Vicomte au public/Facebook

“Son décès est dû à l’âge et à ses faiblesses respiratoires, mais pas au Covid-19. Il avait fait plusieurs séjours d’une semaine à l’hôpital depuis quelques mois. Il s’est éteint ce matin chez lui et c’était son souhait, entouré de sa famille”, a annoncé jeudi 19 mars Jean-Charles de Vogüé, son fils aîné.

Il salue son père, “un grand monsieur qui a poursuivi l’œuvre des Sommier, qui lui ont légué le château. Il fait partie des précurseurs qui ont ouvert leur demeure privée au public, comme à Chenonceaux, Breteuil… Patrice de Vogüé avait hérité du château en cadeau de mariage et avait décidé, contre l’avis de sa famille, de faire découvrir au public ce joyau du patrimoine français, en 1968.

“Il a ouvert Vaux aux visiteurs en 1968 et l’a fait connaître dans le monde entier, notamment aux États-Unis, précise son fils. En effet, parmi les mécènes du château se trouvent des Américains qui, après avoir eu le coup de foudre pour Vaux, ont financé diverses rénovations comme le plafond de la Chambre des Muses ou la statue d’Hercule.

“Il n’avait à l’époque pas les moyens de l’entretenir et a été un peu pris au dépourvu, mais il a su s’entourer d’architectes, de décorateurs et de jardiniers compétents pour embellir le domaine et proposer de très belles choses”, rappelle Jean-Charles de Vogüé.

En France, le comte avait créé en 1983 l’association des Amis de Vaux-le-Vicomte, des fans toujours prêts à donner pour l’entretien et la restauration de ce joyau du XVIIe siècle, érigé par Nicolas Fouquet, qui a inspiré Versailles à Louis XIV.

C’est ainsi Patrice de Vogüe qui fut à l’origine des soirées aux chandelles, des opéras en plein air, et des animations diverses… Situé à Maincy, en Seine-et-Marne, le château a battu des records d’entrées l’année de son cinquantenaire en 2018 avec plus de 317 000 visiteurs.

Ses obsèques se dérouleront dans la plus stricte intimité, et il sera inhumé au cimetière familial du château, près de ses aïeux, notamment Alfred et Édmé Sommier, sa grand-tante Germaine Sommier, près de son père.

Source: Le Parisien, Actu

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici