L’INCROYABLE CENSURE! Les politiques enterrent l’affaire Buzyn!

Photo/Libération/DR
Photo/Libération/DR

Hier soir, la France entière se passionnait pour les aveux d’Agnès Buzyn, et sa terrible accusation contre Macron, sur la gestion du coronavirus. Ce matin… Silence de mort. Politiques et médias font comme s’il ne s’était rien passé. C’est une des opérations de censure générale les plus stupéfiantes de l’histoire de la Cinquième République. 

À part FL24, toujours en première ligne, et quelques très rares autres médias indépendants, la dénonciation de Macron par Buzyn est passée à la trappe. Et au nom de quoi? La cohésion nationale, cet éternel bouclier des élites contre la colère des peuples.

Et quand les politiques en parlent… c’est pour dire aux Français de ne surtout pas en parler!

Bruno Retailleau, chef de file des sénateurs LR: “Le moment n’est pas à la polémique”. Sauf qu’il ne s’agit pas de polémiquer, cher Bruno. Il s’agit de respecter la vérité, quitte à mettre Macron en grand danger. Le pays n’en mourra pas! C’est justement, précisément, l’omerta dénoncée par Buzyn qui nous tue en ce moment. Par sa faute à elle, par la faute de Macron, et maintenant par la vôtre.

Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, appelle à “l’union nationale” et à “ne pas avoir de crise de conscience, ni d’états d’âme”. En qualifiant de “crise de conscience” et d’“états d’âme” un des plus grands scandales des 50 dernières années, Pécresse se déshonore. Pour se justifier, elle reprend même, mot pour mot, le vocabulaire présidentiel: “Aujourd’hui, on est tous en guerre”. C’est donc ça, l’opposition LR? Une chienne de garde de l’Élysée?

De son côté, le leader LR des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, a osé affirmé ne pas avoir “de temps à passer sur une polémique”. Pauvre chéri! Il a trop peur pour son image de centriste flou, tiède et mou: hors de question de se consacrer à la survie de la Nation et de prendre le risque d’attaquer le pouvoir!

Premier secrétaire du PS, Olivier Faure, a dit ne pas vouloir “entrer dans une polémique, parce que nous avons besoin d’unité pour avancer”. Et en quoi nous a-t-il fait avancer, celui-là, depuis qu’il a pris la tête de son parti de zombies?

Pourquoi cette spectaculaire auto-censure, cette omerta, ce déni de réalité? C’est très simple: aucun leader politique français n’a pris la vraie mesure de la pandémie quand elle s’est déclarée. Tous ont préféré s’occuper des municipales, toujours et encore des municipales, des sondages, des petites phrases qui buzzent et de leurs petits avenirs de politiciens-nains. Tout comme dans l’affaire Mila, ils réagissent très longtemps après  la bataille, et ils ont honte. Alors, ils accusent ceux qui veulent comprendre de semer l’anarchie.

L’anarchie, c’est eux, ces racailles de luxe.

Source: ActuOrange

FAITES ENTRER L’ACCUSÉ! Buzyn vs Macron: les 5 questions qui tuent

3 Commentaires

  1. […] L’INCROYABLE CENSURE! Les politiques enterrent l’affaire Buzyn! Hier soir, la France entière se passionnait pour les aveux d’Agnès Buzyn, et sa terrible accusation contre Macron, sur la gestion du coronavirus. Ce matin… Silence de mort. Politiques et médias font comme s’il ne s’était rien passé. C’est une des opérations de censure générale les plus stupéfiantes de l’histoire de la Cinquième République.  […]

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici