L’écrivain franco-russe et militant politique russe controversé Édouard Limonov est décédé

L’écrivain franco-russe et militant politique Édouard Limonov, fondateur et chef du Parti national-bolchévique, opposé à Poutine, est décédé à l’âge de 77 ans, a annoncé le député de la Douma russe, Sergueï Schargounov.

Le député de la chambre basse du Parlement russe, Sergueï Schargounov, a annoncé la mort d’Édouard Limonov, écrivain, poète, journaliste et homme politique. Les agences de presse ont pu confirmer cette information auprès de ses proches.

Les causes de la mort de Limonov sont encore inconnues, mais le député a déclaré qu’il était resté lucide jusqu’au dernier moment.

De son vrai nom Édouard Savenko, il était lconnu en tant que militant nationaliste, fondateur et le chef du Parti national-bolchévique.

Dans les pays occidentaux, la célébrité de Limonov est due à sa biographie écrite par l’écrivain français Emmanuel Carrère, Limonov, aux éditions P.O.L. Ce bestseller a reçu le prix Renaudot en 2011.

Il faut dire que, dans la vie de Limonov, il y a de la matière à plusieurs romans ou scénarios. Truand à Kharkov, poète à Moscou, sans-abri puis domestique à New York, écrivain et journaliste à Paris, soldat en Serbie, dissident puis prisonnier politique dans l’ex-URSS, Limonov a failli être candidat à l’élection présidentielle russe de 2012 face à Poutine.

Limonov est né dans la ville industrielle de Dzerjinsk en 1949, et a grandi en Ukraine, alors soviétique. Il a eu une jeunesse aventureuse, se formant culturellement dans les années 60 et 70, d’abord à Moscou puis à New York, où il est devenu un poète émergent apprécié, surtout dans les milieux de la sous-culture gauchiste.

Il s’installe à Paris en 1980, où il devient rapidement un chroniqueur prolifique, actif dans les cercles littéraires français. Il collabore à des journaux communistes (L’Humanité) et nationalistes (Le Choc du mois), et surtout à L’Idiot international, ce qui a nourri sa réputation de “rouge-brun” (fasciste et communiste), ou national-bolchévique.

Il se lie d’amitié avec des écrivains français comme Marc-Édouard Nabe, Patrick Besson ou Philippe Sollers. Il passe à deux reprises à la télévision sur le plateau de Thierry Ardisson. Il est notamment défendu par Patrick Gofman.

Dans les années 1990, il retourne en Russie et fonde un journal, Limonka, et le controversé Parti national bolchevique, d’orientation nationaliste, et souvent accusé de dérives néo-fascistes. Son adhésion à la cause nationaliste serbe et son soutien à l’ancien président Radovan Karadžić, lui a valu de nombreuses critiques.

Opposant du président russe Vladimir Poutine, Limonov avait été emprisonné à plusieurs reprises pour terrorisme et manifestations non autorisées. Empêché de se présenter à la présidentielle, en 2012, Limonov, déclare qu'”il n’y avait rien d’autre à attendre d’un État policier“.

Son dernier roman, Industrial Zone, a été publié en 2018.

Source: Il Post

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici