Agnès Buzyn poignarde Macron dans le dos: pour le risque de l’épidémie, il savait dès le mois de janvier

Agnès Buzyn Photo: Twitter
Agnès Buzyn Photo: Twitter

C’est une véritable bombe atomique! Selon l’ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn, Édouard Philippe et Emmanuel Macron étaient dès le mois de janvier prévenus de l’ampleurs que devait prendre l’épidémie de coronavirus. Agnès Buzyn aurait elle-même assuré le président de l’impossible tenue des municipales.

Dans un entretien paru dans les colonnes du Monde, Agnès Buzyn raconte avoir “pleuré” lorsqu’elle a quitté ses fonctions gouvernementales le 17 février pour remplacer Benjamin Griveau comme tête de liste macroniste pour les municipales à Paris.

Quand j’ai quitté le ministère, je pleurais parce que je savais que la vague du tsunami était devant nous. Je suis partie en sachant que les élections n’auraient pas lieu“, dit-elle.

Elle donne même les dates lorsque le président et le Premier ministre ont été mis au courant. “Le 11 janvier, j’ai envoyé un message au président sur la situation. Le 30 janvier, j’ai averti Édouard Philippe que les élections ne pourraient sans doute pas se tenir“, a ajouté Agnès Buzyn.

Elle confie aussi que la dernière semaine de campagne “a été un cauchemar. J’avais peur à chaque meeting. J’ai vécu cette campagne de manière dissociée.

Les témoins racontent que le soir du premier tour, elle a agi de façon très émotionnel. “Je veux mettre fin à cette mascarade des élections, ça suffit“. Elle affirmé avoir insisté auprès d’Emmanuel Macron, plus tôt dans la semaine, pour reporter les municipale. En vain.

Ces révélations ont eu l’effet d’une bombe atomique dans le petit monde politique, surtout chez les macronistes.

La Macronie a précipité la porte-parole Sibeth Ndiaye qui a joué à rejeter la faute sur l’ancienne ministre de la Santé. Elle a affirmé qu’Agnès Buzyn “en tant que ministre du gouvernement a eu l’occasion elle-même, aux responsabilités, de mettre en place les premiers éléments d’organisation autour de la gestion de cette crise“.

En off, les bonzes macronistes, en colère, lancent des menaces. “Elle devra en répondre en temps voulu” de ces “propos irresponsables“.

Curieusement, Angès Buzyn elle-même était complice de l’inaction qu’elle dénonce aujourd’hui. Pire: le 24 janvier, la ministre de la Santé affirmait que “le risque du virus d’importation depuis Wuhan est quasi nul“. Elle a donc menti publiquement dans l’exercice de ses fonctions pour favoriser le parti macroniste et le Président.

Source: Le Monde

5 Commentaires

  1. Macron est une véritable dictature Gestapo dictature tout à été organisé ce virus tous des menteurs dehors cette merde

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici