A Berlin, un Turc poignarde et égorge grièvement sa fille parce qu’elle parlait aux hommes

Image d'illustration/Needpix
Image d'illustration/Needpix

Un Turc âgé de 77 ans, qui vit en Allemagne depuis 1972, doit être rejugé pour avoir poignardée au ventre et à la gorge sa fille, vendeuse dans un centre commercial, parce qu’elle parlait aux hommes.

Lors du procès en première instance, en décembre 2018, Sükrü K. a été condamné par le tribunal régional à quatre ans de prison pour tentative d’homicide involontaire. Le ministère public, qui avait requis une peine deux fois plus élevée, pour une tentative de meurtre, a fait appel.

L’accusé, Sükrü K., un retraité du BTP de 77 ans, vit en Allemagne depuis 1972, dont 36 ans à Berlin. Il n’a jamais fréquenté une école et ne sait pas écrire. Il parle à peine l’allemand, il a besoin d’un interprète.

Sa fille, l’une des six enfants, travaillait comme vendeuse dans un magasin de chaussures dans un centre commercial.

Elle a été attaquée par derrière par son père qui a tranché le cou avec un couteau de cuisine qu’il avait apporté avec lui. Il lui a ensuite enfoncé le couteau dans l’estomac en perforant le foie. Sa vie n’a pu être sauvée que par une opération chirurgicale d’urgence.

Maîtrisé par les clients, il a continué à proférer des menaces de mort et insulter sa fille qu’il a traité de pute.

Dans la famille de l’accusé, il y a eu des disputes depuis un certain temps parce que sa fille s’était comportée, selon lui, de façon immorale envers les hommes. “Elle parlait aux hommes“.

Le jour du crime, il est allé dans le magasin de chaussure pour parler à nouveau avec sa fille, mais celle-ci l’a rembarré. “J’étais rempli de rage. J’ai pris un couteau et je l’ai poignardée dans l’estomac“. L’homme explique qu’il porte toujours un couteau sur lui “depuis que j’ai été agressé par des nazis.” Tiens, encore une victime. L’argument a dû faire mouche auprès du tribunal.

L’homme a développé qun syndrome paranoïde. “Un grave trouble de la personnalité“, selon les experts. “Il a vu l’honneur de la famille violé“. Le trouble pathologique avait “affecté son système de valeurs“.

Source: Berliner Zeitung

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici