Xi Jinping veut faire croire que le coronavirus est né en Italie!

Photo/DR
Photo/DR

Bitter Winter (“Hiver Amer”) est un des sites dissidents chinois les plus crédibles. Il vient de publier un témoignage ahurissant, que nous vous livrons ici en intégralité et en exclusivité. Il en dit très long sur les mensonges du Parti Communiste Chinois concernant la pandémie en cours.

Xi Jinping a décidé de faire passer le coronavirus pour une maladie originaire… d’Italie, d’Iran ou du Japon.

“Il y a quelques jours, j’ai ouvert mon courrier électronique et j’ai trouvé un message d’un collègue chinois me demandant si j’étais à l’abri du “virus italien”. Je n’avais jamais entendu l’expression “virus italien” en ce qui concerne COVID-19, mais j’ai ensuite appris que d’autres avaient reçu des messages similaires, et que des amis chinois demandaient aux Japonais s’ils avaient été touchés par le “virus japonais”.”

“Le PCC veut tout “siniser”, y compris toutes les religions. Une seule chose est “désinicisée”, le virus. Il y avait des preuves anecdotiques de cela, jusqu’à ce que le 9 mars, le quotidien catholique de gauche La Croix International (qui est normalement loin d’être hostile à la Chine) publie un rapport d’enquête citant des instructions confidentielles envoyées aux ambassades chinoises et à d’autres voyageurs dans le monde entier il y a une semaine. Il leur était demandé de persuader les personnes favorables à la Chine de ne jamais mentionner l’origine chinoise du virus, et d’insister sur le fait que “si le virus a gravement touché Wuhan, son origine réelle est inconnue. Nous menons de nouvelles études pour localiser la véritable origine du virus”.”

“Selon le rapport, les ambassades ont reçu l’ordre de “soulever des doutes” dans l’opinion publique, suggérant que le virus est peut-être venu de l’étranger à l’origine. Le même article mentionne que l’ambassade de Chine à Tokyo a commencé à promouvoir l’utilisation de l’expression “virus japonais” pour désigner COVID-19 (bien que cela ait été démenti par les médias japonais), et que d’autres sources chinoises mentionnent un “virus italien” ou un “virus iranien”.”

“Personnellement, je me félicite de toutes les mesures prises en Occident pour protéger les Chinois ethniques du racisme et de l’opinion non fondée selon laquelle la plupart des Chinois vivant à l’étranger sont infectés par le COVID-19. En fait, la plupart ne le sont pas, et je connais des Chinois italiens qui sont nés en Italie et n’ont pas visité la Chine depuis de nombreuses années, mais qui ont néanmoins été harcelés et discriminés dans les restaurants et autres lieux publics.”

“Mais ce qui se passe aujourd’hui est différent. La propagande du PCC tente de prétendre que le virus est arrivé en Chine de l’étranger afin de cacher le fait que le parti a menti pendant des semaines sur l’ampleur de la crise, la rendant en fait bien pire qu’elle n’aurait pu l’être si elle avait été reconnue immédiatement.”

“Le PCC va encore plus loin. Il demande au monde de “dire merci à la Chine” pour sa réaction prétendument parfaite au virus. Les médias contrôlés par le PCC ne cessent d’expliquer que les pays démocratiques n’auraient pas pu prendre des mesures décisives comme l’a fait la Chine, parce que la démocratie à l’occidentale limite les pouvoirs des gouvernements. Cela devrait prouver, une fois de plus, la supériorité du système non-démocratique chinois.”

“L’agence de presse d’État Xinhua a annoncé la publication d’un livre, qui sera traduit en six langues et qui explique comment le président Xi Jinping, “en tant que grand dirigeant de puissance”, a vaincu le virus. Le livre, a commenté Xinhua, prouvera au monde les “avantages significatifs du système chinois de leadership et de socialisme avec des caractéristiques chinoises”, et illustrera comment “la direction centralisée et unifiée du Comité central du PCC avec le camarade Xi Jinping comme noyau” a gagné la “grande guerre” contre le virus. Tout cela, grâce au Département central de la propagande du PCC.”

“C’est un exemple typique de fausses nouvelles du PCC. En fait, le PCC ment et les retards dans la reconnaissance de la crise ont aggravé les épidémies. Commentant le rapport de La Croix International, le sinologue Steve Tsang, basé à Londres, a déclaré que “le PCC a toujours eu le monopole de la vérité et de l’histoire en Chine, et tente maintenant de nier qu’il a initialement caché la vérité sur le virus. Les agents du PCC prétendent avoir raison même lorsqu’il est évident qu’ils ont tort. Ils ont leur “vérité” en Chine, mais nous devrions la remettre en question en Occident. Dénoncer la propagande du PCC pour ce qu’elle est, est un devoir”.

On savait que le communisme était une machine à mentir, et on le vérifie chaque jour. Partager cet article, c’est aider la vérité à éclater.

Source: Bitter Winter

4 Commentaires

  1. […] C’est après leur concert à Moscou, le 15 mars, que le chanteur allemand a ressenti les premiers symptômes de ce qu’il pensait alors être une pneumonie. Le virus qui provoque des difficultés respiratoires était aussi appelé “pneumonie de Wuhan” en Chine, du nom de la ville où est apparue l’épidémie avant que le parti communiste ne parle de virus italien. […]

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici