Interdiction des messes en France? Un évêque explique tout

Photo / Pixabay
Photo / Pixabay

Monseigneur Centène, évêque de Vannes, diplômé en Droit, en connaît un rayon sur ce qui est possible et ce qui est interdit dans la religion catholique. Il nous explique comment réagir à une probable très prochaine interdiction des messes sur le sol français, comme c’est déjà le cas en Italie.

Son propos est ferme, précis, et rassurant. Et même souriant, car il finit par une histoire drôle très efficace.

“QUESTION “Les prêtres pourraient-ils arguer de la clause de conscience pour célébrer la messe publiquement, malgré tout, dans les zones d’infestation du virus? Et les fidèles pour y assister?”

RÉPONSE “Si l’assistance à la messe était une nécessité indispensable au salut, une clause de conscience pourrait jouer, mais ce n’est pas le cas. Nul n’est tenu de participer à la messe en semaine. Quant à l’obligation de participer à la messe du dimanche, elle est un commandement de l’Église et, donc, l’Église est à même d’en dispenser les fidèles pour des raisons graves. Même en l’absence de décision de l’évêque, les prêtres pourraient en dispenser les fidèles qui leur sont confiés si les nécessités l’imposaient. Nous ne pouvons demander à Dieu de réaliser un miracle permanent pour pallier nos manques de prudence.”

Et, plus autoritaire encore, pour ceux qui seraient prêts à s’indigner que l’Église les prive de messe: “Personne ne peut revendiquer les sacrements comme un dû.” Donc, inutile de lancer une pétition #JamaisSansMaMesse ou de déclencher une manif: l’Église n’est pas un sondage et la messe n’est pas un acquis social.

Et maintenant, cadeau: l’évêque raconte une histoire drôle pour conclure son propos.

Rappelons-nous ce récit humoristique mais plein de sens… Lors de terribles inondations, un village est sur le point de se faire engloutir. Toute la population est évacuée par les pompiers, sauf le curé de ce village qui tient à rester.
– Mais pourquoi? Tout va disparaître!
– N’ayez crainte, c’est Dieu qui me sauvera.
Tout le monde part, et le curé reste seul dans son église, les pieds dans l’eau, à prier.
Plus tard, l’eau a atteint le premier étage, et des pompiers sur un Zodiac arrivent près de la fenêtre:
– Montez, mon Père, montez!!
– Non, Dieu me sauvera, je le sais, je dois prouver ma foi.
Lorsque l’eau a continué de monter, le curé est en haut du clocher, un autre Zodiac des pompiers arrive auprès de lui. Même scénario, le curé refuse l’aide.
L’eau continue de monter… et le curé se noie.
Il arrive aux portes du Paradis et dit:
– Vraiment mon Dieu, je ne comprends pas. j’ai passé ma vie à Te prier, à Te servir, toute ma vie T’a été dévouée, et Tu n’as rien fait pour me sauver!
Et Dieu lui dit :
– Mais si ! Je t’ai envoyé les pompiers trois fois, mais tu n’en as pas voulu.”

Voilà un évêque qui sait parler aux catholiques: il sait de quoi il parle, il sait être ferme, et il sait être léger. Un texte à partager d’urgence avec vos familles et amis catholiques.

Source: site Vannes Catholique

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici