H16 bombarde les pleurnicheurs anti-mondialisation

Photo/NewRepublic H16 FL24
Photo/NewRepublic H16 FL24

Les esprits de gauche, et même certains à droite, ont trouvé un coupable idéal à condamner pour l’épidémie de coronavirus: la “mondialisation”. Un mot passe-partout, qui permet d’accuser au passage le commerce, le marché, la liberté, toutes ces choses qui font si peur aux petites natures socialistes.

Quand il s’agit de défendre la liberté, on peut compter sur le talentueux choquer H16. Il se charge de déglinguer les anti-mondialisation. H16, la parole est à vous.

“Imaginer qu’on pourra tout faire en local, c’est parfaitement idiot : de la même façon qu’un individu seul ne peut pas faire pousser son blé puis faire son pain, élever ses animaux, les abattre et les cuisiner, se soigner, se déplacer et se reproduire sans les autres, une ville, une région ou maintenant un pays arrive vite à saturer ce qu’ils sont capables de faire en autonomie. Du reste, si la mondialisation a si bien marché depuis l’Antiquité, depuis que les hommes ont commencé à voyager pour faire du commerce, c’est bien parce qu’elle apporte beaucoup plus de bénéfices que d’inconvénients.”

“Oh oui, certes, le commerce méditerranéen a par exemple favorisé l’extension de la peste par l’arrivée de rats infectés dans les ports… Mais ce commerce maritime a apporté une richesse inégalée qui explique d’ailleurs le rayonnement séculaire de toutes les villes portuaires.”

“Et puis c’est cette mondialisation et cette spécialisation de certains pays pour certaines productions qui permet d’abaisser les coûts des produits et des services partout dans le monde : des biens moins chers et des services plus abordables pour tous, cela signifie très concrètement un meilleur niveau de vie pour tous, tant ceux qui achètent ces biens et services que ceux qui les vendent, ceux qui les produisent ou ceux qui les acheminent.”

“C’est tellement vrai que cette mondialisation a élevé au-dessus de la pauvreté plus de monde que l’Humanité n’en a jamais connu auparavant : plus de la moitié de la planète est maintenant une classe moyenne. C’est toujours plus que ce qu’a amené le communisme (des dizaines de millions de morts, des famines, et, dernièrement, une bonne pandémie) dont certains se gargarisent par opposition à cette si vilaine mondialisation turbolibérale apatride sans foi ni loi…”

En réalité, le commerce traverse les frontières depuis les premières civilisations de l’Antiquité, et ce mouvement durera tant que l’humanité existera.

La fameuse “mondialisation” n’est qu’une étiquette négative, insultante, collée sur la réalité par les trouillards, les paresseux et les incultes.

Source: blog de H16

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici