Coronavirus: Frank Riester, ministre et candidat… mais contaminé

Franck Riester Photo: Wikimedia Commons
Franck Riester Photo: Wikimedia Commons

C’est officiel: Frank Riester est contaminé par le coronavirus. Mais il n’est pas un citoyen comme les autres. D’abord, il est Ministre de la Culture et il prépare le passage à l’Assemble Matinale de sa nouvelle grande loi sur l’audiovisuel. D’autre part, il est candidat aux élections municipales, à Coulommiers. 

Dans un communiqué officiel, hier, il a fait savoir à la France qu’il était “en forme”. Mais personne n’est dupe: la carrière du ministre est en danger.

Car la période de soins du coronavirus est plus longue qu’une semaine: Riester ne pourra donc pas faire campagne avant le premier tour des municipales, dimanche, et sans doute pas non plus avant le second tour. Et qui a envie de voter pour un homme qui a attrapé le coronavirus, et dont on ne sait pas dans quel était physique il sera dans un mois?

Bien entendu, protégé et privilégié par sa fonction ministérielle, Riester va bénéficier de médecins et de soins de grande qualité. Mais, d’un point de vue symbolique, il est difficile, pour ne pas dire impossible, de faire un gros score à une élection tout en étant gravement malade, a fortiori si le parti que l’on défend est de plus en plus impopulaire dans les petites villes de province, et si le gouvernement auquel on appartient s’effondre un peu plus chaque jour en termes d’image.

Alors, Riester va-t-il se prendre une fessée à Coulommiers, au moment même où son projet de loi s’apprête être discuté par les parlementaires? Le ministre est au bord du gouffre, piégé par un calendrier épidémiologique et politique qui joue à fond en sa défaveur.

Il a également déclaré hier: “Je n’ai vu aucun ministre, ni le Premier ministre, ni le président de la République depuis la semaine dernière”, histoire de rassurer. Comme s’il disait: “Non, je n’ai pas contaminé toute la Macronie!” Mais la période d’incubation du coronavirus semble excéder une semaine: si de plus en plus de ministres ou de députés présentent des symptômes, tout le monde risque de pointer secrètement Riester du doigt. Il est désormais le “patient zéro” du pouvoir.

Riester ne sera sans doute pas victime du coronavirus. Mais il pourrait l’être du fait des dommages collatéraux médiatiques et électoraux de sa contamination.

Source: FranceTvInfo, analyse: FL24

2 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici