La CGT appelle à reprendre la grève à Radio France: Deux sévices publics aux frais de tous

Guillaume Meurice ricane avec votre argent, ça en fait au moins un qui trouve ça drôle/Capture d'écran
Guillaume Meurice ricane avec votre argent, ça en fait au moins un qui trouve ça drôle/Capture d'écran

La CGT Radio France “appelle les salariés à reprendre le mouvement de grève suspendu le 3 février” dans “un préavis de grève de la CGT pour le 12 mars à Radio France” afin de pousser la direction à renoncer au plan d’économie prévoyant plus de 250 suppressions de postes.

La grève, suscitée par le syndicat subventionné et déclenchée par les employés de la radio subventionnée, avait été d’une durée sans précédent dans l’histoire de l’audiovisuel français, soit 63 jours. Un service doublement public qui ne rend service qu’aux syndicalistes et aux employés d’une radio que visiblement personne n’écoute.

Si les autres syndicats du groupe public avaient appelé ponctuellement à des arrêts de travail depuis le début du mouvement, la CGT est la seule organisation qui avait lancé un préavis d’une durée illimitée. C’est à ça qu’on reconnaît son travail, si l’on peut dire.

Fin janvier, la présidente du groupe public, Sibyle Veil, avait accepté un plan de suppression d’emplois via une procédure appelée RCC (rupture conventionnelle collective), plus avantageuse qu’un plan de départs volontaires (PDV), répondant ainsi à l’exigence de plusieurs syndicats de la radio publique, à l’exception toujours de la CGT.

Le meilleur plan d’économie à réaliser serait de privatiser cette radio qui coûte à l’ensemble des Français alors que ses programmes ne les intéressent pas. Pourquoi obliger les Français à payer pour un service dont ils ne veulent pas bénéficier?

Si je veux manger du homard, je n’ai pas à faire payer les autres pour cela. Vous avez là l’essence même du vice du socialisme, faire payer les autres pour un service dont personne ne veut.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici