Avant de les lancer à l’assaut de la frontière grecque, les Turcs déguisent les immigrés en femmes

Les perruques trouvées par les soldats grecs Photo: Skai
Les perruques trouvées par les soldats grecs Photo: Skai

Alors que la situation à la frontière turco-grecque s’est à nouveau aggravée, le média grec Skai News rapporte des faits nouveaux: les forces de l’ordre turques déguisent les immigrés en femmes, les marquent et leur permettent de franchir la clôture frontalière, y compris à l’aide de drones.

Il semblerait que les Turcs déguisent les immigrés avec des perruques à cheveux longs pour faire croire qu’il y a parmi eux des femmes, voire des enfants. Des soldats grecs ont trouvé plusieurs perruques de ce type dans la région de Feres sur la rive grecque du fleuve Evros, qui sépare les deux pays.

Les soldats grecs ont rapporté des faits encore plus étonnants dans la zone frontalière autour de Soufli. Les migrants qui sont amenés de Turquie à la frontière grecque, souvent en navette, sont apparemment “marqués” avec des immatriculations individuelles afin de pouvoir être suivis, quantifiés et contrôlés dans leurs mouvements par les services turcs.

Les soldats turcs utiliseraient également des drones équipés de gaz lacrymogènes et de bombes fumigènes pour les larguer sur le territoire grec afin de faciliter la violation de la frontière. Selon de récents rapports des médias, les migrants jettent des pierres sur les gardes-frontières grecs, mettent le feu et tentent de forcer les barrières frontalières.

Source: skai.gr

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici