A Calais, des clandestins soudanais arrachent le sac d’une passante puis se poignardent entre-eux!

Image d'illustration/Pxhere
Image d'illustration/Pxhere

Des immigrés clandestins soudanais étaient jugés la semaine dernière pour avoir arraché le sac d’une passante dans le centre de calais en décembre 2019 à Calais. Les voleurs s’étaient disputés après leur larcin et l’un d’entre-eux avait porté un coup de couteau à un de ses complices, le blessant assez sérieusement. Deux des prévenus ont été condamnés à de légères peines de prison et le troisième, se déclarant mineur, comparaîtra ultérieurement devant un juge pour enfants.

Le 28 décembre 2019, une femme attendait une amie devant la gare de Calais quand un groupe de clandestins soudanais s’approche d’elle et lui adresse quelques mots.

Alors que la femme, polie, commence à leur répondre, l’un d’entre-eux se saisit brutalement de son sac à main et prend la fuite, suivi de ses deux complices.

La police est immédiatement alertée et une patrouille ne manque pas de retrouver peu après les trois voleurs non loin des lieux de l’agression.

Mais les policiers ont la surprise de découvrir que l’un d’eux est blessé d’un coup par arme blanche au thorax tandis qu’un de ses complices tient un couteau ensanglanté à la main.

Le blessé, assez sérieusement atteint, est alors conduit à l’hôpital où il reçoit des soins avant de rejoindre ses comparses en garde à vue.

Les explications des mis en cause, pendant leurs auditions, sont obscures mais les policiers arriveront à déterminer que c’est le plus jeune, qui se déclare mineur, qui a volé le sac.

Les deux autres soudanais, âgés de 22 et 29 ans se sont ensuite disputé très certainement le butin avant que le plus jeune des deux ne poignarde son complice.

Les deux majeurs avaient été placés en détention provisoire tandis que le mineur avait été laissé libre avec une convocation ultérieure devant un juge pour enfants.

Les deux prévenus comparaissaient la semaine dernière devant le tribunal correctionnel de Calais pour l’ensemble de ces faits.

L’auteur du coup de couteau a été condamné à 8 mois de prison ferme tandis que son complice a écopé de 6 mois de détention pour le vol. Ils ont été maintenus en détention.

Ils ont tous deux reçu en outre une interdiction de territoire français pendant cinq ans à l’issue de leur peine.

Comment ne pas être atterré par le comportement irrationnel et violent de ces soit-disant réfugiés qui colonisent notre terre afin d’y importer leur culture barbare et moyenâgeuse?

Source: La Voix du Nord

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici