Mais où est donc passé l’emprunt patriotique de Marine Le Pen?

Photo/Wikimedia Commons
Photo/Wikimedia Commons

Le 8 février, Marine Le Pen lançait un “emprunt patriotique” à destination des supporteurs du Rassemblement national. Présenté comme la parade aux misères que font subir les banques françaises à son parti, il était supposé renflouer les caisses en prévision de la campagne présidentielle. De son côté, Marianne révélait que ce soudain besoin de cash était lié à la nécessité urgente de rembourser un autre emprunt, contracté par le RN auprès de financiers russes.

Et soudain… plus rien. Deux semaines plus tard, comme par magie, l’emprunt patriotique n’existe plus.

Faites une expérience toute simple: rendez-vous sur le site officiel du RN. Le nouvel emprunt patriotique a disparu des choix de la page d’accueil. Si l’on tape “emprunt” dans la case de recherche du site du RN, on obtient deux résultats… qui correspondent à deux autres emprunts organisés par le parti, en 2019 et en 2017. Mais le tout nouvel emprunt, où est-il passé? Nulle part.

L’adresse Internet créée par le RN pour permettre à ses militants et sympathisants d’y participer a également disparu.  Il reste bien une vidéo Youtube sur le site du RN, un interview de Marine Le Pen au sujet de cet emprunt, mais elle sonne désormais terriblement hors sujet.

Qu’est-ce que c’est que cette histoire? Le RN a-t-il abandonné son projet d’emprunt? Pourquoi? Ses créanciers russes ont-ils accordé à Marine Le Pen un nouveau délai de paiement? Mystère.

Il va sans dire que, si la création de l’emprunt patriotique a été copieusement annoncée par Marine Le Pen dans les média, sa disparition n’a fait l’objet d’aucun communiqué.

Le FN est longtemps passé pour un mouvement enlisé dans l’improvisation permanente, soumis aux caprices de Jean-Marie Le Pen, particulièrement d’un point de vue financier. Le RN ne semble pas faire mieux.

C’est l’amateurisme de Marine Le Pen en matière économique, qui a permis à Emmanuel Macron d’envoyer promener sa concurrente lors du débat du second tour de la dernière présidentielle. Cet amateurisme ne semble pas avoir encore disparu. Il pourrait, de nouveau, coûter cher au RN, et pas que financièrement.

Source: site du Rassemblement National.

Sous la pression de la Russie, Marine Le Pen lance un emprunt

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici