C’est officiel: une centaine de terroristes islamistes vont être libérés

Nicole Belloubet/Wikimedia Commons
Nicole Belloubet/Wikimedia Commons

C’est officiel, puisque Nicole Belloubet l’a annoncé ce matin sur RTL: en 2020, la justice française va libérer 43 djihadistes actuellement emprisonnés sur notre sol, et une soixantaine en 2021. Voilà une annonce qui va déprimer bon nombre de Français, et ils auront bien raison.

Mais pourquoi les libère-t-on, au fait?

La raison invoquée est évidente: ils sont arrivés au bout de leurs peines de prison. Mais tout le problème est là, justement. Car la vraie question est: la France est-elle en guerre? Et la réponse est: oui. Cette guerre contre le terrorisme, notre pays ne l’a pas lui-même déclenchée, il ne l’a jamais voulue, mais il doit désormais l’assumer, et la gagner.

Or, un pays en guerre ne libère pas ses traîtres, ceux qui collaborent avec l’ennemi extérieur, avant que la guerre soit terminée. La France est en état de siège. Dans une forteresse assiégée, on ne rend pas leur liberté à ceux qui ont tenté faire des trous dans le mur d’enceinte. On les garde au cachot, au moins tant que le siège dure.

D’autant plus que chacun sait que, sur ces 100 terroristes sur le point de quitter nos prisons, quasiment aucun n’a été “déradicalisé”. Tout simplement parce que les mille méthodes mises en place pour ramener les djihadistes à la raison sont de lamentables échecs.

Alors, quoi? On attend que ces libérés recommencent à déstabiliser le pays? Et on les arrête à nouveau, une fois qu’ils auront tué? Combien de temps va encore durer cette sinistre blague?

Source: Le Figaro

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici