Fusillade à Hanau: Rachida Dati atomise Merkel et Hidalgo

Rachida Dati Photo: Wikimedia Commons
Rachida Dati Photo: Wikimedia Commons

Chez Les Républicains, personne n’ose parler clairement de l’immigration. Alors, en plein milieu de la campagne municipale, Rachida Dati voit une fenêtre de tir, et elle se lance. Elle ose dire ce que ses petits camarades ne disent qu’en privé, et à voix très basse. Peut-être bien un coup de maître dans la course à la mairie de Paris, et même une indication de la stratégie de la “nouvelle Rachida”.

Elle a envoyé du méga-lourd.

Angela Merkel “paie aujourd’hui au prix fort cette ouverture massive des frontières”, dont elle “n’a pas mesuré les conséquences” et qu’elle a décidé “sans anticipation”, a lancé sur France Info l’ancienne ministre de la Justice de Sarkozy.

Elle a également attaqué “l’idéologie laxiste de Mme Hidalgo et le monde merveilleux de Madame Buzyn” sur les questions migratoires. “Quand vous n’anticipez pas, quand vous ne gérez pas, quand vous ne cadrez pas cet accueil de migrants dont la majorité n’ont pas la même conception du vivre-ensemble que nous, et n’ont pas conscience de nos valeurs républicaines, il y a des affrontements”, a-t-elle martelé. “Le droit d’asile, c’est l’honneur de la France, mais quand ce n’est pas géré, anticipé, cadré, on en arrive à des tragédies. Beaucoup de places sont occupées par des migrants expulsables.”

Elle souhaite, dit-elle, “faire le ménage” dans les millions d’euros donnés aux migrants qui, “sous couvert de soutien scolaire, d’insertion, d’aide sociale, s’attaquent aux valeurs républicaines.”

Rachida Dati a un joker: elle est arabe. On ne peut donc pas l’accuser de racisme quand elle attaque l’islamisation du pays. Ce qui lui permet d’être plus combative que ses concurrents. De plus, elle est jolie, élégante et elle tape dur. Pour vaincre Anne la Dingo, il faudra au moins ça. Et si elle y parvient, alors, elle pourra se retrouver en position de force quand arriveront les présidentielles.

Si le buzz Internet et les sondages à venir sont favorables à ce virage anti-migratoire hard de Dati, il se pourrait bien qu’elle creuse le filon. Pour le plus grand bien de la politique française. On a le droit de continuer à espérer que quelqu’un d’explosif, et de neuf dans ce rôle, va surgir face au fantôme Macron.

Source: France Info

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici