Macron critique timidement les islamistes, un dirigeant turc l’accuse d’islamophobie

Mustapha Sentop et Emmanuel Macron/DR
Mustapha Sentop et Emmanuel Macron/DR

Ce mercredi, le président du Parlement turc Mustafa Sentop s’est insurgé contre l’“islamophobie primitive” d’Emmanuel Macron, trahissant ainsi la nature de ce terme, l’islamophobie n’est pas la haine des musulmans, mais est une arme idéologique qui s’applique à toute critique de l’islam, y compris le terrorisme.

Hier, Emmanuel Macron a affirmé que “l’islam politique n’a pas sa place” en France et, en désignant ouvertement la Turquie, il a assuré qu’il ne laisserait “aucun pays nourrir sur le sol de la République un séparatisme qu’il soit religieux, politique ou identitaire”.

Remarquant la présence nombreux résidents d’origine turque à Mulhouse, il leur a assuré qu’ils étaient “pleinement Français” et qu’ils devaient avoir “les mêmes droits que tous les Français” mais que cela impliquait aussi d’être “soumis aux mêmes lois que tous les Français”. “Mais on ne peut pas avoir les lois de la Turquie sur le sol de France”, avait-il dû expliquer.

Une critique insupportable pour le sbire d’Erdogan, qui a récité son couplet sur la méchante France raciste: “La France devrait faire face à son passé raciste et plein de massacres, au lieu d’inventer un ennemi imaginaire comme le séparatisme islamiste”, a-t-il osé. Une simple grossière inversion accusatoire comme les islamistes savent faire.

De la part d’un régime islamiste turc qui nie le génocide arménien, et qui soutien le séparatisme islamiste à Chypre, c’est un peu fort de café. Surtout que des massacres de la part des islamistes, la France en a connu récemment, et que la menace islamique en France est loin d’être une fiction, mais une réalité.

Les relations diplomatiques avec la dictature islamiste turque sont tendus car la France est opposé à ces volontés impérialistes en Syrie, en Libye et en Méditerranée orientale où la Turquie vole actuellement des gisements d’hydrocarbures qui appartiennent aux grecs de Chypre.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici