A Quimper, un Maghrébin multirécidiviste condamné pour avoir frappé son voisin handicapé à coups de marteau

Image d'illustration/Shutterstock
Image d'illustration/Shutterstock

Un homme de 43 ans, d’origine maghrébine, a été condamné hier à 14 mois de prison ferme pour avoir, le 8 janvier 2020, frappé son voisin handicapé à coups de marteau dans le quartier sensible de Kermoysan à Quimper. L’agresseur aurait frappé la victime dans le cadre d’une querelle autour du prêt d’une somme d’argent. Le blessé avait été atteint à la tête et s’était vu attribuer 30 jours d’ITT.

Les faits remontent à la soirée du 8 janvier 2020. Ce soir là, Saïd h., un ancien cocaïnomane de 43 ans, entend des pneus se dégonfler devant son logement du quartier sensible de Kermoysan à Quimper.

L’homme sort alors dans la rue et découvre son voisin, un homme handicapé, paralysé d’un côté du corps à la suite d’un AVC, en train de crever les pneus de son véhicule, garé dans la rue.

Saïd comprend immédiatement la raison de cette provocation. En effet, il doit une somme d’argent à ce voisin et celui-ci  la lui réclame instamment depuis quelques temps et, devant son refus de payer, l’a menacé de crever les pneus de son véhicule.

Le maghrébin se saisit alors d’un marteau et en assène plusieurs violents coups sur le crâne de l’handicapé. Celui-ci sera gravement blessé et se verra attribuer pas moins de 30 jours d’ITT pour l’ensemble de ses blessures.

L’agresseur sera lui interpellé peu après par la police et incarcéré après son déferrement au parquet à l’issue de sa garde à vue. Said H. a déjà été condamné neuf fois par la justice, notamment pour violences, trafic de stupéfiants ou vol. Sa dernière condamnation remonte au mois de novembre 2019.

Le prévenu comparaissait hier, mardi 18 février devant le tribunal correctionnel de Quimper pour ces faits de violences avec arme. L’audience avait déjà été reporté deux fois en raison de la grève des avocats.

Pour sa défense, l’homme expliquera que ce n’était pas la première fois que la victime dégradait son véhicule et expliquera avoir agit sous le coup de la colère. Said H. déclarera en outre regretter son geste.

La tribunal l’a finalement condamné à 14 mois de prison ferme et prononcé son maintien en détention. L’homme n’a plus le droit de porter une arme pendant cinq ans.

Source: Ouest France/ Côté Quimper

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici