Le complice des passeurs Ocean Viking ramène encore 84 clandestins de la Libye en Europe

Les immigrés clandestins récupérés par l'Ocean Viking deviennent désormais les objets de leur chantage idéologique/Capture d'écran Twitter
Les immigrés clandestins récupérés par l'Ocean Viking deviennent désormais les objets de leur chantage idéologique/Capture d'écran Twitter

L’équipage du navire Ocean Viking appartenant à l’ONG de gauche SOS Méditerranée, a récupéré en mer au large de la Libye 84 candidats à l’immigration afin de les transporter en Europe.

Les 84 clandestins viennent du Bangladesh, du Maroc et de la Somalie, dont aucun n’est considéré comme pays en guerre. 21 immigrés prétendent être des mineurs non-accompagnés.

Les navires pseudo-humanitaires poursuivent leur but idéologique qui est de faire venir en Europe les plus d’immigrés clandestins possible du Tiers monde. Pour cela, ils sillonnent les eaux côtières de la Libye, souvent agissant de concert avec les trafiquants d’êtres humains.

En été 2018, les garde-côtes libyens ont succédé à l’Italie dans la mission de surveillance européenne de la “zone de recherche et de secours” en dehors leurs eaux territoriales. L’activité de l’Italie, jusqu’en 2018, combinée à la politique des “ports fermés” de Salvini, ont réduit les noyades de 90%.

Les associations pseudo-humanitaires s’en prennent au gouvernement libyen en lui reprochant d’escorter les candidats à l’immigration récupérés en en mer en Libye, conformément au droit maritime international, alors que le but des ONG et des passeurs est de les faire venir en Europe.

Fin janvier, une de ces associations complices des passeurs, SOS Méditerranée, avait fait débarquer plus de 400 clandestins en 72 heures, à Tarente, dans le sud de l’Italie.

En 2019, avec le départ de Matteo Salvini du gouvernement italien, les noyades sont reparties à la hausse. L’Organisation internationale des migrations a recensé 1283 décès connus en Méditerranée, la route centrale entre l’Afrique du Nord et l’Italie étant la plus mortelle.

Source: AFP/OIM/Twitter

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici