La Guinée équatoriale attaque la France à La Haye pour défendre le fils de son président ultra-corrompu

Théodorin Obiang Photo: Twitter
Théodorin Obiang Photo: Twitter

La Guinée équatoriale attaque la France devant la Cour internationale de justice de La Haye. Elle prétend que le luxueux hôtel particulier de Paris, utilisé par le fils du président du pays, était protégé par l’immunité diplomatique lors d’une descente de la police française en 2012.

Les avocats de la Guinée équatoriale accusent Paris de violer la Convention de Vienne de 1961 sur l’immunité diplomatique, qui protège le personnel diplomatique contre les poursuites à l’étranger.

La Guinée équatoriale a lancé l’affaire en 2016 après que la résidence de Teodorin Obiang, sur la prestigieuse avenue Foch, à Paris, ait été perquisitionnée dans le cadre d’une enquête sur la corruption qui a abouti à une condamnation pour détournement de fonds.

Une collection de 25 voitures de luxe que le Guinéen possédait, dont une Ferrari Enzo et une Bugatti Veyron, a été confisquée par le parquet de Genève dans le cadre d’un accord mettant fin à une enquête sur le blanchiment d’argent. Les voitures ont été vendues aux enchères pour près de 27 millions de francs suisses en septembre.

Théodorin Obiang, âgé de 50 ans, est le fils du président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, qui a dirigé la Guinée équatoriale pendant plus de trois décennies.

Un représentant de la Guinée équatoriale a déclaré lundi aux juges que l’immeuble de luxe, d’une valeur de 150 millions d’euros, situé dans l’un des quartiers les plus chers du monde, avait été acheté par le gouvernement de ce pays africain en 2011 et faisait partie de son ambassade.

La France a refusé de reconnaître le status diplomatique de l’immeuble sous le faux prétexte qu’il appartient au domaine privé“, a déclaré aux juges l’ambassadeur guinéen Carmelo Nvono Nca.

La France a affirmé que la Guinée équatoriale voulait protéger le fils du président, connu pour son style de vie bling bling sur Instagram, en ajoutant rétroactivement la luxueuse emeure de 101 pièces à son patrimoine diplomatique.

La police française a fait une descente au domicile d’Teodorin Obiang dans le cadre d’une enquête sur la corruption, et a finalement saisi 100 millions d’euros d’actifs, toiles de maitre, voitures de luxe et mobilier de valeur.

Teodorin Obiang a été reconnu coupable la semaine dernière par un tribunal français de détournement de fonds publics et condamné à payer une amende de 30 millions d’euros.

Source: Reuters/The New York Times

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici