La Californie face au coronavirus! Facebook annule son sommet de San Francisco, le racisme anti-chinois apparaît

Image d'illustration Photo: Twitter
Image d'illustration Photo: Twitter

Facebook a déclaré vendredi qu’il avait annulé son sommet mondial du marketing prévu le mois prochain à San Francisco en raison des risques liés aux coronavirus.

Par excès de prudence, nous avons annulé notre sommet mondial sur le marketing en raison de l’évolution des risques de santé publique liés aux coronavirus“, a déclaré un porte-parole de la société.

L’événement, prévu du 9 au 12 mars au Moscone Center, devait réunir plus de 4000 participants.

En début de semaine, le Mobile World Congress, le rassemblement annuel de l’industrie des télécommunications à Barcelone, a été annulé après un exode massif des exposants en raison des craintes liées aux coronavirus.

De grandes entreprises technologiques américaines, dont Facebook, Cisco Systems Inc et AT&T, s’étaient retirées du Mobile World Congress.

Le virus, originaire de la ville chinoise de Wuhan, a tué plus de 1500 personnes jusqu’à présent et a infecté plus de 66 000 personnes en Chine continentale.

En même temps, la Californie, qui compte de loin la plus grande population asiatique de tous les États américains, affronte une forme de “racisme” anti-chinois sur fond de coronavirus.

Plus de 14 000 personnes ont signé une pétition exhortant les écoles de la région à fermer leurs portes en raison des risques de coronavirus, alors qu’il n’y a qu’un seul cas de ce virus dans le comté de Los Angeles, qui compte 10,1 millions d’habitants.

Les autorités de Los Angeles se sont élevées contre des rumeurs, des canulars et des agressions pour mettre un terme au “racisme” anti-asiatique qui fait surface en Californie, où se trouvent plus de la moitié des 15 cas de coronavirus américains.

Des brimades et des agressions contre des Américains d’origine asiatique sont signalées de New York au Nouveau Mexique, suscitées par des craintes infondées qu’elles soient liées d’une manière ou d’une autre à un virus originaire de Chine.

Les masques couramment portés par les Asiatiques pour se protéger des germes ou empêcher leur propagation sont devenus une pierre d’achoppement. Les personnes qui les portent sont insultées ou attaquées par crainte d’être infectées par le virus.

Source: Reuters/NYPost

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici