A Nîmes, trois blessés à l’arme de guerre pour le contrôle du trafic de stups

AK47/Flickr
AK47/Flickr

Lundi 10 février, un commando armé a pris pour cibles plusieurs personnes au fusil d’assaut dans un quartier sensible de Nîmes. Trois blessés graves sont à déplorer. Le 26 janvier dernier, une fusillade à coups de kalachnikov avait éclaté au même endroit sans heureusement faire de victimes. Ce nouvel épisode violent est le sixième depuis janvier 2019. Une enquête est ouverte. Elle s’oriente vers une guerre pour le contrôle du trafic de stupéfiant.

Lundi dernier dans la soirée, un commando d’individus non identifiés a surgit au sein du quartier sensible de Pissevin à Montpellier et a fait feu au fusil d’assaut sur un groupe de personnes qui se trouvait devant la galerie commerciale Richard Wagner. Trois personnes ont été touchées.

Cette galerie commerciale avait été le théâtre d’une précédente fusillade, qui n’avait pas fait de victimes, le 26 janvier dernier. Plus de quarante coups avait été tirés avec des fusils d’assaut kalachnikov et  de nombreux impacts avait été relevés sur les rideaux métalliques de la galerie.

Les trois blessés, dont un gravement atteint au foie par une balle, ont été pris en charge par les secours et transportés en urgence dans un centre hospitalier de Nîmes. On ignore pour l’instant le profil et les antécédents des victimes.

Une enquête diligentée par le parquet de Nîmes a été ouverte pour des faits de tentatives d’assassinats et les policiers du SRPJ de Montpellier mènent désormais les investigations. Les enquêteurs sont sûrs qu’il s’agit d’un nouvel épisode dans la guerre pour le contrôle du trafic de stupéfiants.

En effet, cette fusillade est la sixième depuis janvier 2019 et l’incarcération de plusieurs caïds du trafic ces derniers mois a laissé le champ libre à différents groupes qui se livrent une lutte sans merci pour obtenir la main mise sur le business de la drogue dans ce quartier réputé comme une plaque tournante du commerce des produits stupéfiants.

Source: France 3 Occitanie/ France Bleu/ 20 minutes

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici