89 immigrés évacués d’un campement sauvage et “mis à l’abri” avec votre argent

Les clandestins de Calais/DR
Les clandestins de Calais/DR

Ce vendredi 14 février, “à 10H00, 89 personnes isolées, réparties dans trois bus, ont été prises en charge. Par ailleurs, 20 personnes en situation irrégulière ont été interpellées en vue d’un placement en retenue administrative”, annonce la préfecture du Pas-de-Calais.

Ils ont été évacués d’un campement clandestin d’une zone industrielle de Calais, “dans le calme”, se sent obligé de préciser la préfecture.

En novlangue bureaucratique, cette opération dite de “mise à l’abri” a été ordonnée par le préfet pour répondre aux “sérieux problèmes de sécurité, de salubrité et de tranquillité en particulier pour les riverains situés juste à proximité et aux alentours”.

Une inversion complète de la réalité, à savoir que ce sont les habitants qui subissent les nuisances, de cette présence indésirable, ainsi c’est eux qui doivent être “mis à l’abri” et pas les fauteurs de troubles.

“De nouvelles maraudes ont été effectuées ce matin sur le site et ont permis de proposer à la population migrante une mise à l’abri dans différents centres d’accueil et d’examen des situations (CAES) du Pas-de-Calais”, comme s’il s’agissait de la population lésée par la situation.

Entre 300 et 400 clandestins se trouvaient sur cette zone avant l’opération, essentiellement originaires d’Afghanistan, du Pakistan, d’Erythrée et d’Ethiopie, d’après l’association l’Auberge des migrants. Calais est une ville entièrement envahie par les immigrés, venus de tout le tiers-monde pour tenter de parvenir clandestinement au Royaume-Uni.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici