Un Soudanais agresse sexuellement une jeune femme en pleine journée dans le tramway

Image d'illustration/Pxhere
Image d'illustration/Pxhere

La semaine dernière, un immigré soudanais a été condamné à un an de prison ferme et une interdiction de territoire par le tribunal correctionnel de Nanterre dans les Hauts-de-Seine. Il lui était reproché d’avoir agressé sexuellement, le 19 octobre 2019, en pleine journée, une jeune femme en frottant son sexe contre elle, dans un tramway près du quartier de la Défense. L’homme a été incarcéré.

Le 19 octobre 2019, une jeune femme emprunte comme tous les jours le tramway T2 pour se rendre de son domicile de Colombes (Hauts-de-Seine) à son travail dans le quartier d’affaire de la Défense.

Alors que la jeune femme se tient debout dans la rame, bondée à cette heure de pointe, elle sent un individu, dans son dos, se frotter avec une insistance suspecte malgré l’afflux de voyageurs.

La jeune femme se retourne brusquement et constate avec effroi qu’un individu de type africain a sorti son sexe et a commencé à se masturber contre elle. La victime hurle mais ses cris ne déclenchent aucune réaction parmi les nombreux passagers.

Dans un sursaut héroïque, la jeune femme porte alors un coup de poing à son agresseur et le prend en photo avec son smartphone avant qu’il ne quitte la rame à l’arrêt suivant et ne disparaisse.

Le soir même, la victime, constatant des traces suspectes sur ses vêtements, se rend au commissariat de Colombes et dépose plainte pour cette agression sexuelle. Elle remet alors ses effets souillés aux policiers.

Mais c’est la victime qui sera à l’origine de l’interpellation du pervers. En effet, quelque semaines plus tard, lors d’un autre de ses voyages quotidiens dans ce tramway, elle retombe sur son agresseur qu’elle réussit à faire arrêter par des agents de police présent à quai.

L’homme, qui s’avère être un immigré arrivé du Soudan, était jugé le 4 février dernier par le tribunal correctionnel de Nanterre. Malgré les preuves irréfutables présentées par l’accusation, le prévenu a nié la totalité des faits puis s’est réfugié dans le silence.

La cour l’a condamné à un de prison ferme avec incarcération immédiate ainsi qu’a une interdiction de territoire français. Il devra en outre indemniser sa victime.

Source: Actu Hauts-de-Seine

 

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici