Excédés, les Grecs manifestent à Athènes contre les camps de migrants

Les immigrés clandestins dans le camp de Moria/DR
Les immigrés clandestins dans le camp de Moria/DR

Elus et habitants des îles grecques lourdement impactées par la présence de milliers de migrants ont fait le déplacement jusqu’à Athènes jeudi pour protester contre le plan gouvernemental de construire de nouveaux camps sur leurs îles.

Des dizaines de manifestants des îles de Lesbos, Chios et Samos, rassemblés devant le ministère de l’Intérieur, ont déployé des banderoles hostiles au projet du gouvernement de droite Kyriakos Mitsotakis.

Confronté à une recrudescence des arrivées de migrants sur les îles égéennes et à l’asphyxie des camps, le gouvernement grec a annoncé la fermeture des trois camps les plus surpeuplés de Lesbos, Samos et Chios.

Mais ces camps seront remplacés par de nouveaux centres fermés, d’ici mi-2020, d’une capacité totale de 20 000 immigrés sur ces trois îles auxquelles s’ajoutent celles de Leros et de Kos.

Les autorités locales et les habitants des cinq îles rejettent en bloc ce projet, contre lequel ils ont déjà manifesté à plusieurs reprises sur leurs îles, et exigent le transfert immédiat de la majorité des demandeurs d’asile présents sur leurs territoires.

Leur fureur est encore montée d’un cran avec l’annonce du gouvernement que des terrains pourraient être réquisitionnés pour une période de 3 ans afin d’y construire les nouveaux centres.

La construction des nouveaux camps doit commencer en mars et ils devraient être opérationnels cet été, a annoncé le ministère des Migrations. Ils doivent pouvoir héberger au total 20 000 personnes pour une période maximum de 3 mois, le gouvernement ayant également prévu d’accélérer l’examen des demandes d’asile et les expulsions en Turquie.

A la différence des camps actuels, les nouvelles infrastructures seront fermées pour mieux contrôler les allées et venues des demandeurs d’asile sur les îles.

Selon le Haut-Commissariat aux Réfugiés de l’ONU (HCR), plus de 38 000 demandeurs d’asile s’entassent dans des camps sur des îles grecques de la mer Égée,d’une capacité de 6200 personnes.

Source: AFP/Le Figaro

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici