Et ça recommence: 50 tombes profanées près de Perpignan!

Photo/Pixabay
Photo/Pixabay

C’est arrivé hier en France, mais cela risque d’arriver de nouveau et très prochainement, ce soir ou demain matin. Les profanations de symboles de lieux et de symboles chrétiens sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus spectaculaires, quasi quotidiennes.  Nouvelle victime: le village d’Osséjà, en Occitanie.

Hier, une famille en visite au cimetière local a découvert un paysage de désolation.

“De nombreuses statuettes ont été brisées, tout comme des vases. Des croix ont été, décollées, arrachées de leur support vertical, jetées voire cassées et retournées. Des fleurs ont été éparpillées sur le sol. Quelques plaques du souvenir ont été aussi brisées mais surtout changées de tombes”, a expliqué le maire, Roger Ciurana.

Je suis écœuré, ulcéré, comme tous mes collègues du conseil municipal et la population qui commence à apprendre la nouvelle. Ce mouvement de violence et de non-respect est révoltant. Toucher un cimetière, c’est toucher à l’intégrité du village. Les 2/3 du cimetière ont été touchés, 50 tombes sur 400. Seule la partie haute a été épargnée. Les croix sont à l’envers, on a pensé à un geste satanique, mais les gendarmes ont eu plutôt l’air de penser qu’il s’agissait de jeunes”, a ajouté Roger Ciurana.

On aimerait lui demander pourquoi il fait forcément une différence entre des satanistes et des “jeunes”, et ce qu’il entend exactement par “jeunes”. Des jeunes de droite, catholiques, respectueux de la culture et des traditions? Sans doute pas.

Un petit peu plus de courage, Monsieur le Maire! Et n’oubliez pas de nous tenir au courant quand la police aura mis la main sur les coupables. Toutes ces profanations anti-chétiennes dont les auteurs ne sont jamais retrouvés, ça commence à lasser le peuple. On va finir par laisser libre cours à notre imagination.

Source: L’Indépendant

DÉCRYPTAGE. Profanations d’églises: pourquoi l’État ne réagit-il pas?

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici