En Angleterre, les tueurs et violeurs jamaïcains dont la déportation a été sabotée seront-ils bientôt libérés?

Fitzroy Daley. Fabian Henry Photo: DR
Fitzroy Daley. Fabian Henry Photo: DR

Les tueurs et les violeurs étrangers qui auraient dû être expulsés du Royaume-Uni après avoir effectué leurs peines vont bientôt circuler libres dans les rues grâce à la Cour d’appel et aux collectifs gauchistes qui ont saboté leur expulsions en Jamaïque.

Fitzroy Daley a fait dix ans de prison pour avoir poignardé à mort un homme. Fabian Henry a été emprisonné pendant 12 ans pour avoir violé à deux reprises une jeune fille de 17 ans. Ces deux criminels, et des dizaines d’autres, viennent d’obtenir un sursis de la dernière minute.

Fitzroy Daley a poignardé à plusieurs reprises un homme de 50 ans, avec un couteau de cuisine de 15 cm, lors d’une “petite bagarre” devant un pub. Il a été emprisonné pendant dix ans.

Le prédateur Fabian Henry a été emprisonné pendant 12 ans pour avoir violé une jeune fille de 17 ans à deux reprises et pour avoir enlevé et eu des relations sexuelles avec une fille de 15 ans alors qu’il était en liberté conditionnelle.

Les autorités ont déclaré qu’ils représentaient un danger pour la population. Cependant ce “tueur brutal” et ce “violeur sournois” pourront être bientôt libres car leur expulsion vers la Jamaïque a été bloquée par des recours procéduriers de dernière minute intentés par un collectif gauchiste Detention Action.

La Cour d’appel a abondé dans le sens du recours en estimant que les criminels ne pouvaient pas téléphoner à leurs avocats depuis deux centres de détention près de Heathrow à cause d’une panne de l’antenne du réseau mobile.

Selon les autorités, les juges ont empêché l’expulsion de “grands criminels”. L’avion affrété par les gouvernement est parti pour la Jamaïque avec seulement 17 des 42 délinquants destinés à être expulsés.

Des sources gouvernementales ont déclaré qu’elles craignaient que les criminels jamaïcains restés en Grande-Bretagne obtiennent une libération conditionnelle dans les jours à venir et soient libérés des centres de rétention administrative.

La gauche britannique défend les criminels et s’oppose à la déportation. Le chef du parti travailliste Jeremy Corbyn a déclaré devant le parlement: “S’il s’agissait d’un jeune garçon blanc aux cheveux blonds, est-ce qu’on expulserait ce garçon? ou y a-t-il une règle pour les jeunes garçons noirs des Caraïbes et une autre pour les garçons blancs des États-Unis?

Source: Daily Mail

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici