Les exportations de whisky écossais augmentent de 4% malgré les tarifs douaniers américains

Image d'illustration Photo: Piqsel
Image d'illustration Photo: Piqsel

La valeur des exportations de whisky écossais a atteint un niveau record l’année dernière, soutenue par des ventes en plein essor dans des pays tels que Taïwan et l’Inde. Ce phénomène a largement compensé le manque à gagner causé par une hausse des droits de douane imposés par le gouvernement amércicain.

Les ventes de whisky écossais à l’étranger ont augmenté de plus de 4% pour atteindre 4,9 milliards de livres (5,8 milliards d’euros) en 2019.

Les États-Unis ont été la destination la plus prisée pour le whisky écossais, avec une hausse de 2,8%, à 1,3 milliard d’euros, malgré les droits de douane instaurés en octobre sur les single malts et certaines liqueurs.

Les États-Unis ont annoncé l’année dernière qu’ils imposaient des droits de 25% sur une série de produits européens, dont le whisky écossais, en guise de punition pour les subventions illégales accordées par l’Union européenne dans le secteur de l’industrie aéronautique.

Scotch Whisky Association a déclaré que cette mesure avait entraîné une baisse d’un quart des exportations vers les États-Unis au cours des trois derniers mois de 2019, par rapport à l’année précédente.

Les droits de douane frappent durement les producteurs, en particulier les petits distillateurs“, a déclaré Karen Betts, directrice générale de la Scotch Whisky Association, dans un communiqué.

Certains se demandent maintenant comment ils peuvent continuer à exporter vers les États-Unis, s’ils peuvent créer des marchés alternatifs, ce qui n’est pas quelque chose qui peut être fait rapidement, et sinon comment leurs entreprises vont faire face“.

Cependant, l’esprit de l’entreprise a encore une fois déjoué les règlementations du gouvernement. La flexibilité du marché a permis aux producteurs de s’adapter en se tournant vers les nouveaux marchés.

Les exportations de whisky écossais vers Taïwan ont ainsi augmenté de 22% et, vers l’Inde, de 19,7% l’année dernière. Le consommateur américain se retrouve donc avec un whisky plus rare et plus cher, tandis que les Taïwanais peuvent se régaler pour moins cher. Est-ce vraiment l’effet que recherchait le gouvernement américain? Ou s’est-il tiré une balle dans le pied? Ou plutôt visé le pied du consommateur américain?

Source: Reuters/Scotch Whisky Association

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici