VIDEO. À combien s’élève la fraude sociale de ces 2,6 millions de cartes vitales en trop?

Image d'illustration Photo: Fotolia
Image d'illustration Photo: Fotolia

Ce mardi, lors d’une commission parlementaire réunie sur le sujet, la directrice de la Sécurité Sociale, Mathilde Lignot-Leloup, a avoué un surnombre de 2,6 millions de cartes vitales actives, trahissant de fait l’immensité de l’ampleur de la fraude sociale en France.

“Il y a actuellement 58,3 millions de carte vitales en circulation” a expliqué la directrice, pour “55,7 millions” de bénéficiaires potentiels, ce qui porte “à fin 2019, à 2,6 millions l’écart enregistré”, finit-elle par confesser.

“Le député Michel Zumkeller a bien expliqué en commission que ces millions de cartes vitales représentaient un enjeu de 9 milliards d’euros par an pour l’assurance maladie”, révèle auprès du Figaro Charles Prats, magistrat délégué de l’association professionnelle des magistrats.

Il a fait de la lutte contre la fraude sociale sa croisade, et tient à souligner que “le président de la commission, Patrick Hetzel, a dû insister à trois reprises” avant de finalement obtenir l’aveu de ce chiffre. “Et maintenant, on fait quoi?” insiste l’ancien magistrat de la délégation nationale à la lutte contre la fraude.

En guise d’excuse, la directrice s’est vautrée dans un relativisme lamentable: “ce n’est pas parce qu’on a 2,6 millions d’écarts qu’on a plus de consommation”.

Bah voyons, ces cartes en circulation ne sont pas utilisées, c’est certain, elles dorment bien sagement au fond d’un tiroir et n’alimentent aucun trafic de médicaments ou tout autre utilisation malveillante, ça tombe sous le sens.

Quand ils ne peuvent pas cacher l’étendue du pillage de l’argent des contribuables, les bureaucrates, incapables d’assurer la sécurité de ce qu’ils osent appeler Sécurité Sociale, relativisent le mal, comme si ça le faisait disparaître. Ils nous prennent vraiment pour des imbéciles, et en plus c’est nous qui les payons. Ce système sadique doit cesser.

Source: Le Figaro

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici