Un demandeur d’asile somalien parmi les dealers de Saint-Nazaire qui finissent en prison

Image d'illustration/Flickr
Image d'illustration/Flickr

Il aura fallu que les commerçants et les riverains de la place des droits de l’Homme de Saint-Nazaire, crient leur ras-le-bol de ce haut lieu du traffic de drogue au sous-préfet, pour que la police daigne mettre une opération sur pied pour mettre fin aux nuisances.

Les trafiquants, n’ont rien dans les poches et cachent les stupéfiants dans des caches, mais tous leurs petits secrets ont été découvert par la police. Pendant leur planque, les policiers ont accumulé: photos, caméras de surveillance, et même les témoignages de plusieurs acheteurs.

Cinq hommes, âgés de 16 à 29 ans, qui ont été interpellés le 18 décembre 2019. Les quatre majeurs ont été finalement jugés, après plusieurs reports, lundi 3 février. Et parmi les dealers: un Somalien de 25 ans, demandeur d’asile. “Quand je n’avais pas mangé, j’allais les voir. En échange, j’avais un tacos ou une petite bière”, explique-t-il par le biais de sa traductrice.

Il a reconnu les faits et collaboré avec la police, ce qui lui a valu des menaces. Il est condamné à 2 ans de prison, dont 18 mois avec sursis, et est interdit de séjour en France pendant 5 ans.

Le deuxième, 20 ans, reconnaît “quelques transactions juste comme ça”. Il écope d’un an et de 5 ans d’interdiction de séjour à Saint-Nazaire. Les deux autres sont considérés comme les meneurs. L’un d’eux, 25 ans, nie en bloc: “Sur les photos, ce n’est pas moi. Je ne suis pas le seul à m’être fait une teinture blonde à Saint-Nazaire.”

Les juges ont eux noté avec ironie, “une ressemblance extrêmement troublante”. Deux ans de prison, interdiction de l’esplanade des Droits de l’Homme pendant trois ans.

Quant au dernier, c’est un tel habitué de la place qu’il s’y est pris une balle en juin dernier. Ce père de famille de 25 ans est un multi-récidiviste, son casier est lourd de 11 condamnations. Il est condamné à 30 mois ferme, avec une révocation de sursis de trois mois. Les quatre condamnés ont été maintenus en prison.

Source: Actu

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici