Débandade en règle! Deux nouveaux députés macronistes quittent le Titanic LREM

Xavier Batut et Frédérique Tuffnell Photo: Wikimedia Commons
Xavier Batut et Frédérique Tuffnell Photo: Wikimedia Commons

C’est une véritable débandade! Deux députés macronistes quittent encore le navire. La députée Frédérique Tuffnell a annoncé sa décision de quitter le groupe parlementaire de la majorité ce jeudi, sur le fond de l’opposition à la réforme des retraites. Son collègue Xavier Batut décide lui de se mettre “en retrait” du groupe.

Les macronistes perdent deux élus de plus. La députée Frédérique Tuffnell a annoncé jeudi 6 février sa décision de quitter le parti de la majorité, tandis que Xavier Batut a choisi de se “mettre en retrait” du groupe politique, tout en y restant apparenté à l’Assemblée.

Ils mettent tous les deux en avant, comme cause de leur départ, la réforme des retraites. Dans un message adressé au whip macroniste, Gilles Le Gendre, Frédérique Tuffnell a en effet évoqué son refus de “creuser davantage le fossé” entre les Français et la majorité. À l’approche des élections municipales et en plein conflit social, une bonne dizaine de députés ont déjà quitté le parti présidentiel.

Dans son message à Gilles Le Gendre, Frédérique Tuffnell reproche à LREM “la volonté de réforme et la vitesse imposée” qui ont “pris le pas sur la capacité d’écoute du gouvernement et la concertation avec les Français“.

Tout en assurant rester une macroniste fidèle, cette cadre de 63 ans estime avoir atteint un “point de non retour”. Elle dit aussi vivre “une grande frustration du fait du manque d’appétence du groupe pour les sujets environnementaux“.

L’élue démissionnaire, qui siégera chez les non-inscrits, devient la quatorzième élue à quitter le navire LREM depuis 2017. Les effectifs du groupe de la majorité tombent ainsi à 300 membres et apparentés à l’Assemblée, alors que la majorité absolue est de 289 sièges.

Xavier Batut est le quatrième élu à se mettre en retrait du parti depuis le mois de janvier. Il justifie sa décision par la situation locale dans son département, en Seine-Maritime. Le député estime qu’à l’approche des élections municipales le “renouvellement promis n’est pas au rendez-vous“. LREM reproduit le “fonctionnement des autres partis politiques“, regrette-t-il.

En clair, il sait que l’étiquette “macroniste” est un poids qui plombe n’importe quel projet local. Le thème des municipales a déjà poussé une dizaine d’élus à quitter le parti volontairement. Ils savent que se présenter aux municipales avec l’étiquette LREM, c’est comme courir un sprint de 100 mètres avec une enclume dans les bras.

Source: AFP/Le Parisien

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici