Règlement de comptes dans le Val-d’Oise: un homme exécuté par balles dans un quartier sensible

arme-de-poing/tunisienumerique.com
arme-de-poing/tunisienumerique.com

Lundi dernier en début de soirée, un trentenaire connu des services de police a été abattu dans un quartier sensible de Garges-lès-Gonesses. Touché à cinq reprises alors qu’il était à bord de son véhicule à l’arrêt, l’homme n’a pas survécu. Un seul tireur non identifié a été vu sur les lieux. Il est activement recherché. La piste du règlement de comptes sur fond de trafic de stupéfiants est sérieusement envisagée.

Il est près de 19h00, lundi 27 janvier dans le quartier sensible de la Muette à Garges-lès-Gonesses, dans le Val-d’Oise, quand un trentenaire, originaire du quartier et connu de la justice, monte dans son véhicule Renault Twingo stationné devant une épicerie.

Un homme, pour l’heure non identifié, s’approche alors du véhicule et, se positionnant coté passager échange quelques mots avec le conducteur. Puis, en un éclair, il dégaine une arme de poing semi-automatique et fait feu à plusieurs reprises sur le chauffeur de la Twingo.

Le tireur prend alors la fuite dans le quartier sans être inquiété tandis que des témoins alertent policiers et services de secours. Les pompiers et une équipe du SAMU feront l’impossible pour tenter de réanimer l’homme, atteint de cinq balles dont trois dans le thorax, qui sera déclaré mort vers 21h00.

Sur place, les policiers opèrent les premières constatations et sept douilles de calibre 9 mm sont retrouvées sur les lieux. La victime, déjà impliquée en 2015 dans une fusillade, est retrouvée en possession d’une arme de poing chargée dont elle n’a pas eu manifestement le temps de faire usage.

Le parquet de Pontoise a ouvert une enquête pour homicide volontaire et les investigations ont été confiées à la brigade criminelle de la direction régionale de la police judiciaire (DRPJ) de Versailles. Une autopsie du corps de la victime doit notamment être réalisée aujourd’hui.

Les enquêteurs penchent pour la thèse du règlement de compte sur fond de trafic de stupéfiants. En effet la victime, bien qu’ayant déjà été condamnée pour des vols et des violences, était surtout connue de la justice pour des affaires en lien avec le trafic de produits stupéfiants.

Source: Le Parisien/ AFP/ La Gazette du Val-d’Oise

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici