Macron, architecte de la guerre civile? “Causeur” sort les missiles

Emmanuel Macron/DR
Emmanuel Macron/DR

Ses déclarations sont de plus en plus délirantes, et leurs conséquences potentielles sont de plus en plus graves. Mais le sait-il seulement? Le président de la République semble avoir perdu la raison. Causeur ne lui fait pas de cadeaux.

Le magazine s’intéresse de très près à la vision qu’a Macron de la guerre d’Algérie.

“Sans grande vergogne, dans l’avion qui le ramenait le jeudi 23 janvier d’Israël, le chef de l’État a convoqué trois journalistes pour dresser une équivalence entre la guerre d’Algérie et la Shoah. M. Macron a expliqué que la France devait revisiter la mémoire de la guerre d’Algérie (1954-1962) pour mettre un terme au “conflit mémoriel” qui “rend la chose très dure en France”. Le président a affirmé que le conflit algérien, qui s’est achevé en 1962, irradie au sein de la société française avec une intensité égale à celle de la Shoah.”

“Quelle gaffe!”, se dit-on alors. Hélas, ce n’est pas une gaffe, car elle se répète à l’identique.

“Au cours de sa campagne électorale de 2017, Emmanuel Macron avait déjà évoqué la guerre d’Algérie comme un “crime contre l’humanité”. Là, comment ne pas donner raison à Bruno Retailleau (LR) qui a dénoncé, dans Le Figaro, une double offense: pour “les soldats français qui ont combattu en Afrique du Nord et qui se voient assimilés aux bourreaux de la pire espèce” et pour “les victimes de la Shoah, puisque cet insupportable rapprochement revient à relativiser la monstruosité qu’a été l’Holocauste”.”

Et Causeur d’oser l’image qui tue: “C’est comme si le président de la République avait entrepris de nazifier les pieds-noirs et les Harkis qui se sont battus pour la France!” Terrible métaphore! Et très juste, hélas.

Causeur reprend: “Quel bien peut-il surgir de pareilles déclarations présidentielles ? On se le demande! Quel bien peut-il surgir des propos d’un homme qui préside aux destinées d’un pays qui compte des milliers de pieds-noirs et des dizaines de milliers de descendants de pieds-noirs; d’un pays qui compte des dizaines de milliers de harkis et de descendants de harkis, et d’un pays, toujours le même, qui compte surtout plusieurs millions d’immigrés venus d’Algérie et qui ont fait leur vie en France? Quel bien peut-il sortir des propos d’un président de la République qui nazifie les uns et porte les autres au pinacle? On se le demande!”

Et arrive la conclusion, impitoyable:

“La seule réponse possible est qu’un pouvoir politique français, issu des grandes écoles, met en place une stratégie du chaos pour générer la peur et se maintenir au pouvoir. Ce pouvoir politique ne parait plus guère assuré de sa réélection et a entrepris d’instrumentaliser le chauvinisme maghrébin pour promouvoir les violences ethniques, générer le chaos et se maintenir au pouvoir en récupérant les voix des citoyens terrorisés par des violences que le pouvoir politique semble encourager. Quel sort la justice et la police réserveront-ils à ceux qui se révoltent contre le traitement de faveur accordé à une immigration arabe et musulmane que le pouvoir politique délie de toute obligation vis-à-vis du peuple français et de la République française? On se le demande et nous ferions bien d’être nombreux à nous en inquiéter!”

Macron veut-il faire éclore les germes de la guerre civile pour la réprimer et adopter la posture du sauveur, comme le fit Mao pendant la Révolution Culturelle? La question est brûlante, et elle n’a plus rien de fantaisiste, hélas.

Source: Causeur

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici