Vandalisme anti-chrétien. Au moins sept églises dégradées en une nuit, l’extrême-gauche?

Tag insultant inscrit sur une église/DR
Tag insultant inscrit sur une église/DR

Dans la nuit de samedi à dimanche, au moins sept d’églises de Bordeaux et de son agglomération ont été pris pour pour cible. Les édifices ont été recouverts de tags injurieux envers l’Église, des inscriptions liées à l’actualité, indique le diocèse.

Sur le portail ou sur les murs d’au moins six églises à Bordeaux, et une à Talence, des graffitis d’insultes ont été tracés, et “sans doute de la même main”, précise-t-on au diocèse de Bordeaux.

Certains tags faisaient référence à la pédophilie, ou d’une façon générale, s’en prenaient à l’Eglise en étant “vraisemblablement liés à l’actualité”, que ce soit le procès du père Preynat ou les manifestations anti-PMA de ce dimanche à Paris, a relaté un porte-parole du diocèse.

Parmi les inscriptions: “pas besoin de papa, le curé me viole déjà”, “Sexe anal dans le confessionnal”, “#mange ton père”, un mauvais goût et une vulgarité qui trahit plutôt la piste de l’extrême-gauche.

Le vicaire général, le père Samuel Volta a dit la communauté catholique “meurtrie par ces comportements, qui sont à l’opposé de la paix que nous recherchons pour notre ville”.

Sur tweeter, le maire LR de Bordeaux Nicolas Florian a “condamné ces actes avec la plus grande fermeté”. Le maire centriste de Talence Emmanuel Sallaberry a dénoncé des actes “odieux et méprisants”. Tous deux ont indiqué qu’une plainte était déposée “pour en retrouver les auteurs”, selon Nicolas Florian.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici