A Nancy, un échange de stupéfiants tourne mal: il tue un dealer à coups de baïonnette

Image d'illustration/Fotolia
Image d'illustration/Fotolia

Le meurtrier présumé, soupçonné d’avoir donner des coups de baïonnette à la gorge d’un trentenaire, lundi à Nancy, lors d’une transaction de drogue, a été mis en examen pour meurtre dimanche et incarcéré, a-t-on appris auprès du parquet.

Selon le parque la police a interpellé l’individu dans le centre-ville de Nancy vendredi après-midi, avant de le placer en garde à vue. Il a ensuite été mis en examen pour meurtre et placé en détention provisoire.

L’homme, âgé de 40 ans, a un impressionnant casier judiciaire: il a été condamné à 37 reprises depuis 1997, “dont sept fois pour violences avec arme et trois fois pour stupéfiants“, a précisé le parquet.

Lors de la garde à vue, il a reconnu avoir mortellement poignardé la victime lors d’une transaction d’achat de drogue. Selon le parquet, “il y a eu une altercation et il a porté un coup de baïonnette, qui lui avait été donnée par son père et qu’il aurait ensuite jetée“.

La victime, âgée de 37 ans, avait été découverte gisant dans le sang sur la voie publique par une passante, en début de soirée.

Selon l’autopsie, la victime est décédée à la suite d’un coup à la carotide porté si violemment que des fractures ont été occasionnées.

L’homme de 37 ans était connu pour des faits d’usage de stupéfiants. On a trouvé sur lui balance de précision, ustensile courant dans les transactions de trafic de drogue.

Selon le parquet, le meurtrier n’avait pas de mobile avant la soirée fatale. Il s’agirait d’une transaction d’échange drogue en petite quantité entre les consommateurs qui a mal tourné. Les deux hommes ne se connaissaient pas auparavant et ils s’étaient rencontrés peu avant dans chez une médecin. C’est là qu’ils ont convenu de s’échanger des stupéfiants.

Le meurtrier a été interpellé grâce à une enquête de téléphonie, ayant échangé avec sa future victime des SMS.

L’enquête est en cours, menée par le service régional de police judiciaire de Nancy.

Source: France 3/

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici