Hidalgo censure la pub catho clean, mais pas la pub gay hardcore

Photo/Facebook
Photo/Facebook

Tout récemment, Anne Hidalgo exigeait qu’une campagne pro-vie d’Alliance Vita soit censurée dans tout Paris. La justice lui a donné tort. Mais quand on voit la nouvelle campagne Netflix, on hallucine.

La campagne d’Alliance Vita était simple et belle. Sur fond noir, des personnages dignes et un message simple: il faut les respecter si l’on veut que la société progresse. Aucune agression, aucune provocation, aucune vulgarité.

En revanche, la campagne Netflix est d’une incroyable laideur. Elle promeut un manuel d’éducation sexuelle édité par la chaîne, et qui va être distribué à des dizaine de milliers d’exemplaires.

En très, très gros plan, deux hommes barbus se “roulent une pelle”. Les langues se mélangent. Impossible de ne pas penser à l’esthétique de la pornographie. D’autres affiches montrent un clitoris ou des protections hygiéniques tachées de sang.

Nul ne nous fera croire que cette campagne ne constitue pas une provocation à destination des hétérosexuels, de la droite, des catholiques et de tout ce qui n’est pas hyper-gay-friendly. Et c’est bien normal, car le mouvement LGBT n’existe que par et pour le conflit, la polémique et la provocation.

L’inégalité de traitement entre la campagne d’Alliance Vita et celle de Netflix laisse songeur. Mais nous sommes habitués au caractère tyrannique et arbitraire du règne d’Anne Hidalgo. Elle veut faire de Paris une zone de non-morale.

Photo/Facebook
Photo/Facebook
Image/Alliance Vita
Image/Alliance Vita

 

2 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici