En Seine-Saint-Denis, un policier bastonné est obligé d’ouvrir le feu pour se défendre

Motard-Police-Nationale/Twitter
Motard-Police-Nationale/Twitter

Lundi soir, un motard de la police qui poursuivait le conducteur d’un scooter de grosse cylindrée a été agressé par des habitants d’une cité sensible du Blanc-Mesnil dans laquelle le fuyard s’était réfugié. Frappé à coups de bâton par un des agresseurs, le fonctionnaire a dû faire usage de son arme pour se dégager. Le policier a été notablement blessé au visage. Le fuyard ainsi que les agresseurs, dont un blessé, ont disparu. Une enquête est ouverte.

Il est aux environs de 20h00, lundi 13 janvier quand deux policiers à moto et appartenant à la Direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) décident de contrôler le conducteur d’un scooter Yamaha T-Max qui vient de commettre plusieurs infraction sur la commune de Drancy.

Le pilote du scooter, refusant le contrôle, prend alors la fuite dans les rues de la ville et se dirige vers la commune voisine du Blanc-Mesnil avec les deux motards à ses trousses. Arrivés à l’entrée de la cité sensible Lescot, les policiers, qui ont perdu la trace du scooter, se séparent pour le retrouver dans ce coupe-gorge.

Un des motards retrouve la piste du T-Max et tente de l’intercepter. Dans la manoeuvre, policier et fuyard chutent et se retrouvent à terre au milieu des immeubles. C’est alors qu’un groupe de personnes sortant d’un hall se précipite pour s’en prendre au fonctionnaire.

Le policier est encerclé puis violemment tabassé par un des individus, muni d’un bâton, qui lui assène de nombreux coup en plein visage. Mis au sol, le fonctionnaire n’a d’autre choix que de sortir son arme de service et de faire feu en direction de son principal assaillant, l’atteignant a priori au thorax.

Le coup de feu provoque la fuite des agresseurs ainsi que du conducteur du scooter qui s’enfuit à pied abandonnant son engin sur la chaussée tandis que le policier, blessé est secouru par son collègue. Il souffre d’une blessure à la main ainsi que de plusieurs hématomes au visage. Il sera admis à l’hôpital Jean-Verdier à Bondy.

Le scooter impliqué a été saisi par les forces de l’ordre et il n’est pas déclaré volé, ce qui devrait inciter à entendre son propriétaire qui en était peut-être le conducteur ce soir-là. Une enquête pour tentative d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique a été ouverte par le parquet de Bobigny.

Une deuxième enquête pour violence par agent dépositaire de l’autorité publique a par ailleurs était confiée à l’IGPN comme il est d’usage lorsqu’un policier fait feu avec son arme de service, même en état de légitime défense.

Source: Le Parisien/ BFM TV

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici