Macronie en guéguerre: Macron prend son courage à deux mains et vire Ségolène Royal

Marie-Ségolène et le président/DR
Marie-Ségolène et le président/DR

L’ambassadrice des pôles, Ségolène Royal, a annoncé ce mardi sur son compte Facebook qu’elle allait être licenciée par Emmanuel Macron de ses fonctions d’ambassadrice des pôles Arctique et Antarctique. Elle a reçu de la part du Quai d’Orsay une lettre de mise en demeure mentionnant la suspension de son poste.

Dévoilant sur son compte Facebook un courrier émanant du ministère de la Transition écologique et solidaire, Ségolène Royal annonce ce mardi son “licenciement sans entretien préalable“.

“Je comprends par cette lettre que le Président de la République va mettre fin à mes fonctions à un prochain conseil des ministres puisque je n’ai pas l’intention de renoncer à ma liberté d’opinion et d’expression garantis par la Constitution. J’en prends acte”, affirme-t-elle.

Les médias ont révélé que Ségolène Royal avait reçu plusieurs rappels à l’ordre de la part du Quai d’Orsay, dont elle dépend, avant cette missive. “C’est une décision politique, pas une décision administrative. Il y a un vrai sujet de devoir de réserve et elle n’a pas fait le job dans sa mission. Au nom de quoi serait-elle au-dessus des lois?”, ont confié des sources de l’exécutif au Parisien.

Ces rappels ont aussi pris la forme des remarques répétées de la part de la ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne. Elle a plusieurs fois déclaré dans les médias que la fonction d’ambassadrice des pôles de Ségolène Royal appelait à “un devoir de réserve”, et s’est interrogée sur le maintien de l’ex-ministre à ce poste au vu de ses critiques du gouvernement.

Ségolène Royal avait pourtant rétorqué: “Ils veulent que je démissionne, mais je ne démissionnerai pas. Je remplis mes fonctions. Qu’ils prennent leurs responsabilités!” L’ex-candidate à la présidentielle ne manque pas de soutiens.

À ses côtés par exemple, le député PS, Luc Carvounas: “Chiche! S’ils croient que leur menace va la faire taire, ils se trompent. S’ils veulent limoger une femme d’État, libre de sa parole, qu’ils le fassent. Elle continuera à dire ce qu’elle pense de l’état du pays et des solutions qu’elle peut apporter“, avait-il lancé au Parisien.

Et si le gouvernement s’était tiré une balle dans le pied? Avec ce limogeage prématuré, peut-être que la socialiste deviendra candidate face à Emmanuel Macron en 2022.

Le Canard Enchaîné fait état d’une information dont voici le contenu exact. En fait, je ne suis pas convoquée car le…

Opublikowany przez Ségolène Royal Wtorek, 14 stycznia 2020

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici