Gwenn ha Du, un émoji aux couleurs du drapeau breton débarque sur Twitter

Gwen ha Du Photo: Twitter
Gwen ha Du Photo: Twitter

Déjà omniprésent en Bretagne et dans le monde entier, le célèbre Gwenn ha Du, drapeau noir et blanc des Bretons, a envahi lundi le réseau Twitter avec un emoji aux couleurs de la Bretagne.

Portée par l’association “www.bzh” et soutenue par la Région Bretagne ou les villes de Rennes, Brest et Quimper, cette opération de communication vise à intégrer le drapeau de manière définitive dans la liste des emojis, ces pictogrammes largement utilisés sur les réseaux sociaux.

Accolé au mot dièse #EmojiBZH, le drapeau breton s’est classé en première et troisième place des tendances Twitter France pour sa première journée de campagne, se retrouvant même brièvement en 6e position des tendances mondiales du réseau avec 30 000 tweets et de nombreuses réactions humoristiques.

Jusqu’au 9 février, les amoureux de la Bretagne sont invités à partager massivement ce étendard numérique afin de “prouver que l’emoji drapeau breton a sa place dans les 5,4 milliards de smartphones du monde“, détaille l’association “www.bzh”.

Une pétition réclamant la création de cet emoji avait été signée plus de 27 000 fois, ouvrant la voie à une campagne de financement participatif sur le site breton Kengo. Dépassant les 20 000 euros espérés, la cagnotte a permis de financer l’opération marketing sur Twitter, qui a accepté d’implémenter cet emoji pour une période test d’un mois.

En avril 2020, un dossier sera déposé devant le consortium Unicode, qui supervise la création de ces pictogrammes, avant qu’il ne révèle au mois de janvier 2021 si le “Gwenn ha Du” rejoint sa liste officielle d’emojis.

En plus des drapeaux nationaux, la liste d’emojis s’enrichit chaque année de nouveaux étendards. Près de 5000 territoires souhaitent voir leur drapeau intégrer la sélection officielle, comme la Corse, qui avait annoncé en 2018 vouloir faire adopter un emoji “Corsica” avec la tête de Maure.

Créé entre dans les années 1920 par Morvan Marchal, architecte et militant dans le mouvement breton, le drapeau Gwenn ha Du est alors utilisé par des cercles culturels et politiques bretons. Il est considéré comme un drapeau séditieux par les autorités françaises et connaît des interdictions ponctuelles avant, pendant, et après la Seconde Guerre mondiale. Les Bretons se souviennent des verbalisations par les gendarmes de l’écusson blanc et noir collé sur la voiture.

La rennaissance bretonne des années 1970 entraîne la popularisation du drapeau, d’abord dans les cercles culturels bretons, puis dans l’ensemble de la société bretonne.

Sans statut officiel, le drapeau Gwenn ha Du est très fréquemment utilisé depuis le XXe siècle pour représenter la Bretagne, qu’il s’agisse de l’entité historique, géographique et culturelle ou de la région administrative.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici