Contre l’avis des Français, la Macronie leur impose le retour des djihadistes en France

Sabri Essid transmet son savoir-faire à la jeune génération/Capture d'écran YouTube
Sabri Essid transmet son savoir-faire à la jeune génération/Capture d'écran YouTube

La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, souhaite le retour de tous les djihadistes possédant la nationalité française, détenus en Syrie et en Irak. On estime qu’il y aurait environ 200 adultes et 300 enfants, rien qu’en Syrie, détenus par les Kurdes.

Malgré la grande majorité de l’opinion publique hostile à cette décision, le gouvernement souhaite le retour de ces criminels de guerre. “S’il n’est plus possible de les juger sur place, je ne vois pas d’autre solution que de rapatrier ces gens en France”, prétexte Nicole Belloubet.

La ministre estime qu’il vaut mieux avoir ses djihadistes chez soi: “Soit on va les rapatrier, car on considère qu’il vaut mieux qu’ils soient sous contrôle français, soit ils s’évaporeront… Avec les risques que cela suscite.” Une référence aux évasions provoquées par l’offensive du dictateur islamiste Erdogan dans le nord de la Syrie.

Des annonces saluées par les avocats des familles djihadistes. Qu’en pense les avocats des familles des victimes des attentats?

“Enfin, reste la question politique: celle de l’acceptabilité du retour de ces enfants pour nos concitoyens”, ajoute Nicole Belloubet. Plus qu’une question politique, c’est surtout une question éthique. Les Français sont meurtris et solidaires des victimes et pas des djihadistes ou de leurs rejetons, qui ont aussi joué les bourreaux. Imposer leur retour, c’est insulter la mémoire des victimes.

Source: Le Figaro

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici