ENQUÊTE Statues de Marie vandalisées: encore un “déséquilibré”!

Photo/romancatholicman DR
Photo/romancatholicman DR

Neuf statues de la Vierge ont été vandalisées le même jour dans le Béarn. Les premières explications officielles commencent à arriver. Mais le problème s’aggrave. 

La procureure de la République, Cécile Gensac, a annoncé: “Un suspect a été interpellé. Sa garde à vue a été interrompue. Il a été interné en psychiatrie.” Et là, tout de suite, on se dit: “Ça recommence! Ils vont faire passer un islamiste pour un fou, le déclarer irresponsable parce qu’il a fumé du cannabis, et le libérer avant qu’il tue au couteau un passant!” À force de voir la vérité humiliée quotidiennement, le peuple a appris à décoder les mensonges du pouvoir.

Mais les choses ne sont pas si simples. Car l’islam est loin d’être le seul ennemi des catholiques de France en ce moment. Si bien qu’en accusant, par réflexe, uniquement les islamistes, on passe à coté du vrai danger: l’islam a énormément d’alliés sur notre territoire. Même s’ils ne sont pas coordonnés entre eux, ils ont le même objectif que l’islamisme: détruire la foi catholique en France pour détruire la France.

Il faut donc impérativement dresser la liste de ces ennemis.

Les islamistes. Ils haïssent le christianisme sur les cinq continents, et font en France comme ils font en Syrie, en Afghanistan, partout où ils peuvent faire régner la terreur: ils démolissent les lieux de culte, fracassent les statues, brûlent les symboles. Chez nous, ils n’égorgent pas encore autant qu’ailleurs, mais c’est en bonne voie. Ils sont autant christianophobes que francophobes.

Les gauchistes. L’Église a toujours été un de leurs ennemis prioritaires. Plus ils sont anarchistes, moins ils sont organisés, et plus ils aiment frapper le catholicisme en douce, la nuit, pour le simple plaisir de harceler une religion qu’ils considèrent évidemment comme fasciste, raciste et misogyne. Comme ils sont désormais alliés aux islamistes, le catholicisme risque de souffrir crescendo.

Les satanistes. De plus en plus nombreux, renforcés par la banalisation à outrance de l’occulte (Halloween, Harry Potter, Marlène Schiappa la sorcière, etc.), ils se sentent forts et veulent montrer qu’ils existent. Profaner les lieux et les objets du catholicisme leur procure une profonde et intense jouissance. Si, en plus, c’est la mode et médiatisé, ils exultent.

Les psychopathes. Mentalement très dérangés à la base, et rendus définitivement hystériques par une époque démente, ils voient dans l’Église le dernier rempart de la morale. Alors, comme ils haïssent la morale, ils cherchent à torturer les catholiques. Voire à les assassiner.

Les mafias étrangères. Venues d’Europe centrale et de l’Est, elles sont spécialisées dans le cambriolage brutal et la revente sous le manteau. Tout ce qui peut avoir de la valeur dans une église les intéresse. Ciboires, tableaux, icônes, tout doit disparaître. Comme ces voleurs sont des barbares et fiers d’en être, ils n’oublient jamais de vandaliser au passage.

Les néo-païens. Proches du néo-nazisme, ils veulent le retour des dieux européens antiques, surtout nordiques. Ils adorent Thor et rêvent de boire le sang des catholiques dans des crânes. Comme les satanistes, ils aiment le style musical black metal. Ils ne crachent jamais sur une petite opération de profanation, pour se détendre entre deux litres de bière.

Voilà les six tribus qui menacent les catholiques français, vomissent nos croyances, et veulent nous faire perdre notre identité. Quitte à détruire. Tous se réjouissent que neuf Vierges aient été vandalisées!

Espérons que l’enquête nous en dira davantage, et très vite, sur ce vandaliseur de Vierges en série. Peut-être apprendra-t-on qu’il est musulman et qu’il avait des livres salafistes dans son sac à dos. Peut-être pas. Pour bien défendre la catholicité, il faut oser regarder tous les ennemis de l’Église à la fois. Et ils sont nombreux.

Le pouvoir central n’a toujours pas dit un mot sur toute cette affaire. Macron? Rien? Castaner? Rien. Belloubet? Rien. En ce moment, l’État abandonne les catholiques comme il abandonne les juifs.

Pour Macron, les religions bibliques appartiennent au passé. Le christianisme est aujourd’hui la religion la plus persécutée dans le monde: raison de plus pour lui donner le coup de grâce en France. Ce qui cartonne en ce moment, c’est le Coran, le diable, Cyril Hanouna et Philippe Martinez.

Source: la République des Pyrénées

DÉCRYPTAGE. Profanations d’églises: pourquoi l’État ne réagit-il pas?

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici