Chems-Eddine Hafiz, un avocat qui a attaqué “Charlie Hebdo” devient le recteur de la Grande mosquée de Paris

Chems-Eddine Hafiz et Dalil Boubakeur Photo: Wikimedia Commons
Chems-Eddine Hafiz et Dalil Boubakeur Photo: Wikimedia Commons

Dalil Boubakeur, recteur de la Grande mosquée de Paris depuis 28 ans, a démissionné samedi de ses fonctions. Âgé de 79 ans, il démissionne officiellement “pour raisons personnelles”. Lui succède Chems-Eddine Hafiz

Cet avocat de 65 ans, né le 28 juin 1954 à Alger, devient aussi président de la Fédération nationale de la Grande mosquée de Paris, l’une des composantes du Conseil français du culte musulman (CFCM) qui doit élire un nouveau président le 19 janvier.

Il est le conseil de la Grande Mosquée de Paris, depuis 1998, qu’il représente aux côtés du Recteur Dalil Boubakeur à l’occasion de la “consultation” (Istichâra) lancée par le ministre de l’intérieur Jean-Pierre Chevènement.

Chems-Eddine Hafiz s’est spécialise dans les procès contre les prétendus “islamophobes”, dans la stratégie de victimisation de la communauté musulmane en France et de bâillonnement de la liberté d’expression lorsqu’elle n’arrange pas l’islam.

Ainsi, en 2002, pour le compte de la Grande Mosquée de Paris, il assigne devant le tribunal de grande instance de Paris l’écrivain Michel Houellebecq pour complicité de provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’un groupe de personnes en raison de son appartenance à une religion. L’écrivain sera finalement relaxé.

En 2006, aux côtés de ses confrères, il assigne l’hebdomadaire Charlie Hebdo qui avait publié les caricatures de Mahomet du journal Jyllands-Posten traitant avec la satire le prophète de l’Islam. Le journal satirique sera relaxé à la faveur de la liberté d’expression.

Source: AFP/Wikipedia

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici